Plein ecran

Échirolles (38) : personne n’oublie Grégory, poignardé à mort en 2015 par un mineur de 16 ans qui avait pris la fuite en Algérie

22/11

Il avait 18 ans, presque 19. Il a été tué d’un coup de couteau, par hasard ou presque, un jour de novembre 2015 à Échirolles. Grégory Baharizadeh était un fan de foot, un ami… un frère et un fils surtout. Quatre ans après, et comme chaque année depuis 2016, ses amis et proches se sont retrouvés à Échirolles, pour une grande journée de tournoi-hommage. Une façon de montrer que le temps n’y change rien : Grégory est, et restera, dans tous les esprits.

Le Dauphiné


Article du 3 mars 2018

(…) Poignardé pour un mauvais regard

(…) Ce jour-là, l’adolescent quitte son domicile après une violente dispute avec sa mère, au cours de laquelle il a même éclaté une vitre avec un coup de poing. Alors qu’il remonte l’avenue Grugliasco, il croise le chemin de Grégory Baharizadeh, un jeune homme de 18 ans sans histoire arrêté à un feu rouge.

(…) Des gouttes de sang du meurtrier sont retrouvés sur les lieux du crime, très vite il est identifié par les enquêteurs. Quinze jours plus tard, il est interpellé à son retour d’Algérie où il avait pris la fuite. Il explique porter régulièrement un couteau sur lui, avoue avoir tué Grégory, mais n’explique pas son geste. A 16 ans, il avait déjà été condamné pour vol par effraction, et port d’arme.

France 3

Le Mans (72): Karim jugé pour avoir lardé Blandine d'une trentaine de coups de couteau dont 19 au niveau du visage (MàJ)
"Pour un emploi créé chez Amazon", le commerce de proximité perd 2,2 emplois, selon une étude de Mounir Mahjoubi

Commentaires

X
Accueil
Menu