Plein ecran

Nantes. Face au trafic de drogue, la ville perd le contrôle

10/11

En 2019, les fusillades ont fait trois morts. Et vingt-huit blessés. En six mois, Nantes a vu une soixantaine de ces règlements de compte sur fond de trafic de drogues, plus qu’en 2018, année record. Juste derrière Marseille, ou au même niveau. « Sauf que là-bas, c’est stabilisé. Ici, ce n’est pas sous contrôle. Et on redoute les matchs retour, s’alarme un policier. On est au bord du gouffre. On manque de monde à tous les étages. C’est le bordel depuis quatre ou cinq ans et qui réagit ? »

(…) Ouest France

Suisse : Islam, apostasie et autres joyeusetés
Quotas d'immigration : "Le gouvernement nous prend pour des cons", selon Xavier Bertrand

Commentaires

X
Accueil
Menu