Plein ecran

Besançon : Rosette, 88 ans, torturée et tuée, ses bourreaux ont réalisé des selfies avec son cadavre tout en écoutant du rap (MàJ)

J-6

8 novembre 2019

Une paisible octogénaire de Vieux-Charmont (Doubs) avait été étouffée dans son lit, le 5 janvier 2018, dans des conditions effroyables. L’un de ses deux assassins – un adolescent de 16 ans – avait été d’abord condamné à 20 ans de prison. La peine a été ramenée à 18 ans, ce vendredi à Besançon, à l’issue de son procès en appel.

[…]

« La Cour a ramené la peine à 18 ans, car ce garçon a cette fois pu poser quelques mots sur ce qui s’était passé. Il a participé au procès comme il a pu », témoigne son avocat, Me Julien Vernet. « Il faut également souligner l’énorme travail psycho-éducatif qui a été réalisé depuis deux ans, ce qui laisse espérer une bonne évolution de sa part pour l’avenir », ajoute le pénaliste.

[…]

L’Est Républicain


6 novembre 2019

Assassinat d’une octogénaire : le mineur jugé en appel

[…]

La vieille dame, découverte dans son lit le 5 janvier 2018, avait subi un calvaire.

[…]

Elle s’appelait Rosette Giuliani, était âgée de 88 ans. Cette paisible veuve habitait au centre de Vieux-Charmont où elle a été retrouvée, au matin du 5 janvier 2018, étouffée dans son lit.

[…]

Mais comment expliquer les tortures infligées à l’habitante surprise dans son sommeil ? Un sac à pain enfilé sur sa tête pour l’étouffer, son corps coincé sous le matelas et découvert par ses proches (ils s’étonnaient que la mamie n’ait pas ouvert ses volets), les selfies réalisés par les deux copains à côté de la défunte, le rap diffusé à plein tube… Aucun des deux n’était sous l’emprise de drogue ou d’alcool.

[…]

L’article dans son intégralité sur L’Est Républicain

«Gilets jaunes» : 10 000 gardes à vue, 3 100 condamnations… une réponse pénale sans précédent
"Les jeunes des quartiers ne rêvent plus" selon le Bernard Pivot des banlieues

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu