Plein ecran

Le réalisateur Christophe Ruggia (initiateur de l’«Appel de Calais»), accusé d’«attouchements» et de «harcèlement sexuel» sur une actrice alors qu’elle était mineure (MàJ: portrait)

J-5

Le cinéaste accusé de harcèlement sexuel a signé peu de films. Dernièrement, il se consacrait surtout à défendre de multiples causes.

Assez peu prolifique, Christophe Ruggia a signé trois longs-métrages en vingt-deux ans de carrière […]. Signataire d’une myriade de tribunes et de pétitions, il défendait pêle-mêle la cause des travailleurs sans papiers, des lycéens engagés contre les violences policières, de Cédric Herrou – figure de l’aide aux migrants -, des défenseurs des droits de l’homme en Syrie… Avec d’autres, il avait lancé L’Appel de Calais en 2015 et a maintes fois visité la jungle.

Christophe Ruggia était aussi l’une des têtes pensantes de la Société des réalisateurs de films (SRF), principale instance de représentation du cinéma d’auteur français…

lefigaro.fr

Merci à anargyre

 


03/11/2019

L’actrice Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d’«attouchements» et de «harcèlement sexuel»

La comédienne avait entre 12 et 15 ans à l’époque des faits, révèle Mediapart. Le cinéaste conteste «catégoriquement» les faits.

«Je ne bougeais pas, il m’en voulait de ne pas consentir.» Dans un article publié par Mediapart (article abonnés), dimanche 3 novembre, l’actrice Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d’«attouchements» et de «harcèlement sexuel». A l’époque des faits, elle avait entre 12 et 15 ans.

«Je suis vraiment en colère, a déclaré à Mediapart la comédienne de 30 ans déjà récompensée par deux césars. Je veux raconter un abus malheureusement banal, et dénoncer le système de silence et de complicité qui, derrière, rend cela possible.» Pour cette enquête, qui a duré sept mois, Mediapart affirme avoir contacté une trentaine de personnes, confortant le témoignage d’Adèle Haenel.

Le cinéaste «réfute catégoriquement» les accusations

Adèle Haenel a fait ses débuts au cinéma en 2002 dans le film Les Diables de Christophe Ruggia. «Les rapports qu’entretenait Christophe avec Adèle n’étaient pas normaux. On avait l’impression que c’était sa fiancée, a déclaré à Mediapart Laëtitia, la régisseuse générale du film. On n’avait quasiment pas le droit de l’approcher ou de parler avec elle, parce qu’il voulait qu’elle reste dans son rôle en permanence. Lui seul avait le droit d’être vraiment en contact avec elle. On était très mal à l’aise dans l’équipe.»

Christophe Ruggia, qui se présente comme le «découvreur» du «grand talent» d’Adèle Haenel a refusé de répondre aux questions de Mediapart. Mais il a fait savoir par la voix de ses avocats qu’il «réfut[ait] catégoriquement avoir exercé un harcèlement quelconque ou toute espèce d’attouchement sur cette jeune fille alors mineure».

France TV Info


Lire : « Appel de Calais » : quatre cinéastes parmi les « 800 », en éclaireurs (Le Monde)

Tours (37): Yacine M. et Yassine Z. faisaient travailler 25 migrants en situation irrégulière dans leurs restaurants O'Tacos
Deux jihadistes belges entraînées à commettre des attentats se sont échappées de Syrie

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu