Plein ecran

Théorie du genre : Un historien canadien avoue avoir falsifié les conclusions de ses recherches, au service de sa propre idéologie politique

03/11

 

Petit problème : j’avais tort. Ou, pour être un peu plus précis : j’avais partiellement raison. Et pour le reste, j’ai globalement tout inventé de A à Z. Je n’étais pas le seul. C’est ce que faisait (et que fait encore) tout le monde. C’est ainsi que fonctionne le champ des études de genre. Je ne cherche pas à me dédouaner. J’aurais dû faire preuve de plus de discernement. Mais, rétrospectivement, je crois que c’était le cas : je ne me bernais pas moi-même. Raison pour laquelle je défendais ma position avec autant de ferveur, de colère et d’assurance. Cela me permettait de camoufler qu’à un niveau très élémentaire j’étais incapable de prouver une bonne partie de mes propos. Intellectuellement, ce n’était pas jojo.

Oberhaslach (67) : la chapelle de l’ermitage Saint-Florent vandalisée, la statue de Sainte Bernadette décapitée
Gilles Kepel : "La notion d'islamophobie a été prise en main par les militants islamistes pour interdire les critiques envers l'islam"

Commentaires

X
Accueil
Menu