Plein ecran

Élection régionale en Italie : la Ligue de Matteo Salvini triomphe en Ombrie, fief historique de la gauche (MàJ : résultats définitifs)

28/10

28/10/19

Une alliance de droite menée par Matteo Salvini a remporté haut la main dimanche des élections régionales en Ombrie, délogeant au passage la gauche dont c’était un fief historique et infligeant un grave revers à la coalition au pouvoir en Italie.

L’avocate Donatella Tesei, la candidate de la Ligue (extrême-droite) de Matteo Salvini, soutenue aussi par les néo-fascistes de Frères d’Italie et Forza Italia (centre droit) de Silvio Berlusconi, a obtenu une majorité écrasante de 57,55%. Dans le camp d’en face, Vincenzo Bianconi, issu de la société civile et soutenu par une alliance, inédite au niveau local, entre le Parti Démocrate (PD, centre gauche) et le Mouvement Cinq Etoiles (anti-establishment) ne s’est adjugé que 37,5% des voix.

Le Figaro


27/10/19

Matteo Salvini a annoncé que «les résultats qui parviennent de toute la région sont extraordinaires», faisant part de sa «joie et émotion», à propos de résultats partiels évoquant un écart de plus de 20 points en faveur de Donatella Tesei, la candidate de droite. Il a promis de revenir dans la nuit pour «fêter la victoire».

Il s’agissait du premier scrutin pour la coalition qui gouverne depuis moins de deux mois l’Italie, en remplacement de l’attelage populiste entre la Ligue et le M5S, resté en place seulement 14 mois.

Matteo Salvini s’est félicité d’un taux de participation très élevé (64,4%, 9 points de plus qu’en 2015), assurant que la Ligue a confirmé «être le premier parti d’Italie», avec 36,5% sur la base du dépouillement partiel.

«Nous avons libéré l’Ombrie, maintenant libérons l’Italie», a triomphé Giorgia Meloni, cheffe de Frères d’Italie, qui aurait dépassé Forza Italia dans la région (avec 10,3% contre 6%).

Tribune de Genève


Rarement une élection en Ombrie aura autant fait parler d’elle. Depuis plusieurs jours maintenant, les quelque 700 000 électeurs de cette petite province du centre de l’Italie sont au coeur de l’attention médiatique transalpine avant le scrutin régional organisé ce dimanche.

Chez certains observateurs italiens, on est assez franc : les vicissitudes politiques dans la région de saint François d’Assise n’intéressent que moyennement. L’enjeu profond du vote est ailleurs, explique-t-on. « L’élection de dimanche est importante puisque ce sera le premier test pour le gouvernement de coalition formé en septembre dernier », souligne Lorenzo Castellani, professeur de sciences politiques à l’université Luiss de Rome. Et de poursuivre : « Surtout, pour la première fois, le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles vont soutenir un candidat commun contre l’alliance de centre droit (composée de la Ligue de Salvini, de Forza Italia dirigé par Silvio Berlusconi et du parti néofasciste Fratelli d’Italia, NDLR). »

Boursorama

Pronostic vital engagé après une rixe entre jeunes de Villeneuve-la-Garenne et l'Île-Saint-Denis
Paris : il sème la panique en hurlant « Allah Akbar » au Grand Rex pendant la projection du film « Joker »

Commentaires

X
Accueil
Menu