Plein ecran

« Je veux rester en France » : pour les migrants, des retours pas si « volontaires »

23/10
Selon un rapport parlementaire, l’éloignement «forcé», entre le coût de la rétention ou les escortes policières, revient à 14.000 euros, là où un «retour aidé» oscille entre 2.500 et 4.000 euros. Deux à trois entretiens, sensibilisation des travailleurs sociaux, visites dans les centre d’hébergement classiques… Les autorités mettent tout en œuvre pour convaincre, confirme-t-on à la préfecture locale.

Résultat: le taux d’adhésion a plus que triplé depuis 2017. L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), qui opère dans une quinzaine de centres du genre, en fait une large «publicité», dès les entretiens d’arrivée des migrants. l’OFII organise des entretiens lors desquels les migrants sont invités à faire «le deuil» de leurs projets en France […].

La Croix

« Les migrants sont les athlètes de l'Histoire » selon l'écrivain Erri de Luca
Télévision : « Mortel », Netflix dévoile la bande-annonce de la nouvelle série française fantastique

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu