Plein ecran

Fréjus. Polémique après la mise en place d’un couvre-feu pour les mineurs

22/10

Dans le périmètre concerné par la décision du maire RN, David Rachline, se trouve notamment un centre pour mineurs étrangers isolés.

L’élu, opposé à l’accueil de jeunes migrants isolés, a pris une mesure polémique. Il a interdit la circulation nocturne des mineurs à proximité d’un centre de vacances qui en héberge sous l’égide de l’État, 35 mineurs isolés. Cet arrêté stipule que « la circulation des mineurs non accompagnés par une personne majeure est interdite du 1er octobre 2019 au 31 janvier 2020, de 22 heures et 6 heures du matin, lorsque cette circulation nocturne est de nature à porter atteinte au bon ordre, à la tranquillité ou à la sécurité publiques ».

Le maire l’a justifié. David Rachline y affirme notamment qu’un « certain nombre d’actes délictueux et de troubles à l’ordre public (ont été commis) concomitamment à l’arrivée (…) de migrants mineurs non accompagnés, placés sur demande de l’État par le conseil départemental du Var, sans concertation avec la Ville ».

(…) « C’est vrai qu’il y a eu une bagarre impliquant deux jeunes migrants qui depuis ont été changés de centre, mais ce n’est pas une raison pour les stigmatiser ainsi », dénonce Marie-José De Azevedo, présidente du Forum républicain. « Cette idée de couvre-feu n’a pas lieu d’être, cela nous rappelle les pires heures de notre histoire », ajoute cette opposante.

(…) le Point

Vatican : un "chapelet connecté" afin d'encourager la prière pour la paix dans le monde (Màj : le eRosary déjà piraté)
Quand la sénatrice Samia Ghali compare le voile islamique aux cheveux bleus

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu