Plein ecran

Ferghane Azihari : « En confondant race et culture, l’antiracisme post-moderne traite ironiquement les musulmans revendiqués comme des sous-hommes »

12/10

Ferghane Azihari est analyste en politiques publiques, collaborateur de l’Institut de recherches économiques et fiscales (IREF) et délégué général de l’Académie libre des sciences humaines.

[…] En confondant race et culture, l’antiracisme post-moderne traite ironiquement les musulmans revendiqués comme des sous-hommes. Il les dépeint comme des êtres par essence incapables de prendre une distance critique vis-à-vis de croyances bien souvent acquises par la passivité des allégeances familiales.

Ce progressisme, si prompt à révolutionner une multitude de traditions, devient soudainement conservateur et épouse le laxisme le plus racialiste qui puisse exister. Il se révèle incapable de persuader les musulmans revendiqués de s’acculturer à des croyances de meilleure qualité. Même si cela implique de préférer l’apostasie à un « islam modéré » dont l’existence mérite d’être débattue.

VA

Vienne (38) : un migrant ivoirien de 17 ans vole une voiture et fonce sur la terrasse d'un café, 6 blessés (MàJ : il sortait de garde à vue)
Royaume-Uni : les émissions de télévision devront répondre à des "normes de diversité" pour pouvoir concourir aux TV Awards

Commentaires

Accueil
Menu