Plein ecran

Un policier : « La Préfecture de police a essayé d’occulter la radicalisation. On a voulu nous orienter vers la piste de la démence »

05/10

Invité dans le journal de Wendy Bouchard sur Europe 1, Noam Anouar, délégué syndical VIGI Police et auteur de La France doit savoir (éditions Plon), réagit sur l’attaque au couteau qui a tué jeudi quatre fonctionnaires à la préfecture de police de Paris. Il affirme que l’institution a nié l’attitude de radicalisation de l’assaillant.

Noam Anouar, délégué syndical VIGI Police et auteur de La France doit savoir (éditions Plon), réagit au micro d’Europe 1 sur l’attaque au couteau qui a tué jeudi quatre fonctionnaires à la préfecture de police de Paris. Il affirme que l’institution « a essayé d’occulter l’attitude de radicalisation » de l’assaillant.

« On a voulu nous forcer la main pour nous orienter vers la piste de la démence, alors qu’il s’agissait d’un acte délibéré à vocation terroriste », déplore-t-il.

« Certains de mes collègues ont reçu des pressions. »

Europe 1


En lien :

Tuerie à la Préfecture : la hiérarchie de l’assaillant musulman était au courant de son « comportement troublant », affirme un témoin

Chambéry. Au volant à 13 ans, il refuse un contrôle de police et percute un arbre
Houdemont (54): création d’un local de rétention à l’hôtel Ibis

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu