Plein ecran

Aucaleuc (22) : Denis, 17 ans, tabassé à mort pour avoir défendu son ami, le meurtrier n’est pas en prison, sa mère demande justice (MàJ)

22/09

Le 24 juin 2019, à la sortie du CFA d’Aucaleuc, Denis Gauthier, 16 ans, est tombé sous les coups d’un autre jeune apprenti. Il est décédé trois jours plus tard. Sa mère témoigne.

(…) Ce que Gwénaëlle a découvert est pourtant effarant. Bien avant l’agression, Denis avait été menacé de mort.

Il avait reçu une photo de révolver factice sur Messenger avec écrit «on arrive bientôt mec t’inquiète pas».

A l’origine de cela, rien… ou pas grand-chose. Denis avait juste voulu aider, protéger son meilleur ami. Lequel, pour avoir simplement dragué par Messenger une fille qui avait déjà un copain, se retrouvait menacé. Un « contrat » sur sa tête.

Deux semaines avant l’issue tragique, « Denis m’a appelée en catastrophe parce que lui et son meilleur ami étaient cachés chez une dame (…), raconte Gwénaëlle. Ils étaient poursuivis par une dizaine de jeunes. On est allés porter plainte à la gendarmerie. C’était la deuxième fois que ça leur arrivait. » (…) « Denis n’a pas voulu se battre, il a été frappé par derrière, dans la nuque », d’après sa maman.

(…) Actuellement placé sous contrôle judiciaire, le mineur auteur des coups, âgé de 17 ans et dont le casier est vierge, est mis en examen pour « violences dans un établissement scolaire ou aux abords de celui-ci ayant entraîné une incapacité de plus de 8 jours ».

Car selon le rapport d’expertise médicale sur les causes du décès, signé par deux médecins légistes, Denis est mort d’une rupture d’anévrisme qui n’est pas, selon l’expertise, « de nature traumatique », donc pas la conséquence des coups.

Selon ce rapport, l’agression n’est pas la cause de la rupture d’anévrisme. Une conclusion qui scandalise Gwénaëlle et son avocat, lequel a demandé une contre-expertise.

Sur Facebook, un groupe « Justice pour Denis »
Au cours de l’été, une des amies proches de Denis a ouvert un groupe Facebook intitulé #Justicepourdenis22, pour « faire en sorte que Denis ne soit pas oublié. Dire ce qui se passe au niveau de la justice. Les gens pensent que l’agresseur est en prison… ce n’est pas le cas. Et il n’ira peut-être même pas aux assises pour ce qu’il a fait. »

(…) Actu.fr

Turquie : des commerces, appartenant à des migrants syriens, vandalisés par la population locale
Les anciens Premiers ministres conserveront voiture et chauffeur à vie

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu