Plein ecran

A Paris, la préfecture utilise un dispositif de la loi antiterroriste de 2017 face aux Gilets jaunes

20/09

Une mobilisation à haut risque. Pour leur 45e semaine, les Gilets jaunes ont prévu de manifester samedi à Paris sur les Champs-Elysées à l’occasion d’un acte présenté comme « historique ». Le même jour, une grande marche pour le climat doit avoir lieu ainsi qu’un rassemblement de Force ouvrière contre la réforme des retraites. En pleine journée européenne du patrimoine, les autorités craignent des débordements de violence de la part des Gilets jaunes. Pour empêcher toute action délictueuse, la préfecture de police a publié deux arrêtés/

L’un traite spécifiquement des manifestations des Gilets jaunes, le second des journées du patrimoine mais les touchera aussi forcément. Or, le deuxième arrêté utilise des dispositifs de la loi antiterroriste votée en octobre 2017 pour sécuriser le périmètre autour de lieux de manifestation prévus par les Gilets jaunes.

Pour justifier la publication de cet arrêté, la préfecture de police évoque « un niveau élevé de menace terroriste » alors que « le palais de l’Elysée et l’Hôtel de Beauvau doivent accueillir un très nombreux public. [Ce qui] est susceptible de constituer une cible privilégiée et symbolique pour des actes de nature terroriste ». Mais les Gilets jaunes sont aussi particulièrement concernés par cet arrêté parce qu’ils ont prévu de manifester à proximité de la zone décrite dans le texte. […]

Le JDD

Racisme : pour E. Benbassa et R. Diallo "le rejet de l'islam" ne doit pas être possible
Justice : Thomas Fabius condamné à 75.000 euros d'amende pour escroquerie

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu