Plein ecran

Six leçons sur les migrations africaines

18/09
[…] Les Africains optent plus que jamais pour les pays où sont déjà installés leurs compatriotes. Ainsi, ni le Royaume-Uni ni l’Allemagne ne comptent d’Africains dans la liste des dix premiers pays sources qui se sont installés chez eux en 2017, alors qu’en Italie, les Africains (Marocains, Egyptiens, Nigerians, Sénégalais) composent 64 % de la population étrangère du pays.

La France, qui n’a pas fourni de chiffres à l’OCDE depuis 2015 sur ce sujet, compte 4,4 % de Maghrébins au sein de sa population et 1,5 % de Subsahariens (selon les travaux de l’INED) et n’a pas enregistré d’afflux cette dernière année. Juste une augmentation des entrées de 245.000 à 253.000, tout type d’entrées confondues et toutes origines. […]

Obtenir la citoyenneté est un marqueur fort de l’intégration. Or 55 % des 174 274 étrangers naturalisés en France en 2017 sont Africains. Les trois nationalités qui ont le plus obtenu la nationalité sont les Marocains (16.687), les Algériens (16.283) et les Tunisiens (7.045). Au Canada, 2.149 Marocains, 2.004 Algériens et 1.883 Nigérians ont aussi obtenu cette reconnaissance que manient différemment les pays. L’OCDE observe ainsi que l’époque n’est plus vraiment à la naturalisation, car si 1,8 million de résidents étrangers ont obtenu la citoyenneté d’un pays de l’OCDE en 2017, c’est 11 % de moins qu’en 2016 et c’est surtout le chiffre le plus bas depuis 2010. […]

Le Monde

Immigration et "enclaves islamiques" : Zemmour vs Joffrin
« Le “tchador” n'a pas encore dit son dernier mot »

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu