Plein ecran

Suisse : une officière d’un nouveau genre à l’état-major
 général de l’armée

16/09
Il s’appelait Christian. Depuis ce printemps, le, ou plutôt la lieutenant-colonelle Hug, se prénomme Christine. Mascara, léger khôl, ongles manucurés et serre-tête fixé dans des cheveux mi-longs, tout cela contraste avec le treillis militaire et les rangers. Christine Hug commande un bataillon de chars blindés, soit près de 900 soldats, tout en travaillant à l’état-major général. A 39 ans, elle est la première transgenre haut gradée de l’armée suisse, avec ses deux «nouilles» de lieutenant-colonelle sur les épaules.
Armée omniprésente

[…] Pourtant, celle qui rêvait de devenir pilote ne se prédestinait pas forcément à une carrière sous les drapeaux. Après avoir arrêté une formation en droit «déconnectée de la réalité», elle décroche un master en histoire à l’Université de Zurich, avec une spécialisation en histoire militaire. A la fin de ses études, alors qu’elle hésite à poursuivre dans ce domaine, l’armée lui propose un poste d’officier de carrière. Une offre difficile à refuser pour une passionnée de chars et jeune diplômée en quête de stabilité.

L’Illustré

Afrique du Sud : pourquoi les autorités semblent-elles impuissantes face aux violences xénophobes ?
Clichy-sous-Bois (93) : Brigitte Macron retourne à l'enseignement dans une école financée par LVMH

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu