Plein ecran

Bradford (Royaume-Uni): un Gambien condamné pour le viol d’une enfant de 11 ans

15/09

Haji Kaloga incarcéré pour avoir violé une jeune fille de 11 ans qui avait sauté par la fenêtre pour lui échapper

Un homme a été condamné à une peine de 13 ans de prison pour avoir violé une fillette de 11 ans qui avait pris peur et s’était défenestrée du premier étage pour lui échapper.

Haji Kaloga s’était introduit de force dans la chambre de l’enfant, l’a saisie à la gorge et l’a jetée par terre pendant qu’elle pleurait et le suppliait de s’arrêter. Kaloga, 31 ans, a ôté son pantalon pendant qu’elle se débattait en lui mordant la main et lui a donnant des coups de pied, a fait savoir la Court royale de Bradford. Il lui a tiré les cheveux et l’a frappée au sol avant de la violer dans une longue attaque sexuelle dans une maison de Bradford.

«Il lui a fait promettre de ne le dire à personne et que, si elle le faisait, il la tuerait», a déclaré la procureur Christine Egerton.

La jeune fille avait sauté par la fenêtre du premier étage après l’attaque et a appelé la police. Au début, elle avait trop peur de monter dans le véhicule de patrouille, mais lorsqu’elle est arrivée au poste de police, elle a raconté aux policiers ce que Kaloga lui avait fait.

Elle avait été blessée dans cette violente attaque, l’ADN de Kaloga le reliait au viol. Arrêté et interrogé, il avait nié.

Le jour de son procès, il a plaidé coupable du viol d’un enfant de moins de 13 ans et de voies de fait.

La jeune fille a lu sa déclaration personnelle au tribunal. S’adressant à Kaloga, assis dans le banc des accusés, la tête entre ses mains, elle a déclaré:

«Je veux que vous sachiez que ce que vous m’avez fait est quelque chose que je n’oublierai jamais jusqu’au jour de ma mort. Je veux que vous sachiez cela parce que vous m’avez abusé sexuellement. Et même si je n’oublierai jamais ce que vous avez fait, je ne laisserai pas cela changer mon avenir, ni changer qui ou ce que je veux être. J’espère que je ne rencontrerai plus jamais un homme comme vous.»

C’était un homme travailleur, sans condamnation antérieure, et il risquait d’être expulsé vers sa Gambie natale après avoir purgé sa peine.

Andrew Haslam, qui avait réceptionné l’appel au secours de la victime, a déclaré que la jeune fille était effrayée et seule quand elle a appelé la police depuis une rue de Bradford. Kaloga lui avait passé la main autour du cou et avait dit: «C’est qui l’homme?» Avant de la trainer dans une pièce et de la violer.

«On est frappé par sa force de caractère après sa terrible épreuve. C’est une jeune fille vraiment remarquable », a déclaré Haslam.

Il a déclaré à Kaloga: « Il s’agissait d’une agression sexuelle assez horrible. »

En tant que délinquant particulièrement préoccupant, il ne sera pas libéré avant que la Commission des libérations conditionnelles ait estimé qu’il était prudent de le faire.

[…]


The Telegraph and Argus


Auch (32): nuit d'émeutes après une course-poursuite mortelle (MàJ)
Vannes (56) : Un Algérien jugé pour avoir violenté une infirmière et avoir menacé le personnel soignant "Il se réclamait de Daech"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu