Plein ecran

Giuseppe Conte : « Les pays réfractaires à l’accueil des migrants en subiront les conséquences financières, de façon consistante »

12/09

L’Italie négocie en Europe l’organisation d’un système de «répartition automatique» des migrants secourus en Méditerranée, un dispositif provisoire dont la mise au point a été confirmée jeudi par une source diplomatique à Bruxelles.

«Les discussions (sur ce mécanisme) avancent», a indiqué ce jeudi à l’AFP une source diplomatique à Bruxelles, précisant qu’une réunion d’experts doit se tenir vendredi à Malte sur le sujet pour préparer un mini-sommet entre plusieurs ministres de l’Intérieur, prévu vers la fin du mois. Porté notamment par l’Italie, ce dispositif temporaire de répartition a été présenté mercredi à Bruxelles par le chef du gouvernement Giuseppe Conte. Il impliquerait la France et l’Allemagne, qui y seraient favorables, ainsi que l’Espagne, le Luxembourg, la Roumanie, le Portugal et Malte, affirment jeudi les journaux italiens Repubblica et La Stampa. […]

Le premier ministre, récemment reconduit à son poste à la tête d’une coalition formée par les sociaux-démocrates et le Mouvement 5 Etoiles (anti-système), a aussi évoqué, devant la presse italienne, de possibles pénalités pour les pays européens qui refuseraient d’intégrer le dispositif. «Les pays réfractaires en subiront les conséquences financières, de façon consistante», a affirmé Giuseppe Conte, faisant allusion aux quatre pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) qui refusent l’accueil de migrants.

Thuram, Rokhaya Diallo, Ligue de défense noire africaine : d'où vient le racisme des "antiracistes" ? (Marianne)
Sibeth Ndiaye : "Demain matin j'utiliserai ma voiture de fonction comme tous les jours. Je serai de cœur avec les Franciliens qui galéreront dans les couloirs du métro."

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu