Plein ecran

L’Arabie saoudite se paye des influenceurs Instagram pour améliorer son image

10/09

Ils ont été nombreux à dénoncer une opération de propagande, et encore plus nombreux à s’émerveiller: c’est ce qu’il se passe quand une influenceuse Instagram avec plus de 876.000 abonnés vient faire des shootings en Arabie saoudite aux frais du prince.

Au printemps dernier, Aggie Lal, recevait une invitation officielle pour une tournée de dix jours dans le pays, organisée par Gateway KSA, un programme dirigé par le prince Turki al-Faisal, ancien directeur de l’Agence saoudienne de renseignements et ex-ambassadeur aux États-Unis.  (…)

«Ce n’est pas que je sois particulièrement pro-saoudienne ou que j’aie un agenda politique, se défend Quispel, je pense que la manière dont nous montrons le pays est très subtile et juste.» Une affirmation qui reste sujette à caution, quand on sait que les sources de financement du projet comptent Saudi Telecom, Saudi Basic Industries Corporation et Saudi Arabian Airlines, trois entreprises contrôlées par l’État.

Jusqu’à présent c’est plus de 200 personnes qui ont pris part à ce programme tous frais payés. Parmi elles, on compte des étudiant·es universitaires, et des influenceur·euses présents sur les réseaux sociaux.

Huddersfield (Royaume-Uni): Grooming gang, 10 individus jugés pour exploitation sexuelle d'enfants
"Jeanne" : un film de Bruno Dumont sur la Pucelle d'Orléans

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu