Plein ecran

Leipzig (All.) : la police laisse des manifestants d’extrême gauche contrôler les véhicules des forces de l’ordre pour s’assurer qu’un migrant expulsable ne s’y trouve pas

09/09

Leipzig – Des situations tendues exigent parfois des mesures surprenantes – ou bien est-ce que la police capitule face à l’extrême-gauche ?

Pour réduire la tension entre policiers et opposants à une expulsion, les manifestants ont été autorisés à contrôler des voitures de police !

Une trentaine de protestataires avaient bloqué mercredi [4 septembre] vers 22 heures la sortie du foyer de réfugiés de la rue Max-Liebermann. La nouvelle d’une expulsion s’était auparavant répandue. Une participante à la manif (25 ans) : « Nous voulions nous assurer qu’il n’allait pas être emmené sous notre nez. »

La police n’avait pas trouvé la personne concernée – mais les manifestants ne voulaient pas le croire. C’est alors que le chef d’intervention leur fit une proposition : il ouvrit les portes coulissantes des voitures de police, et l’un des opposants à l’expulsion eut l’autorisation de regarder à l’intérieur. […]

Uwe Voigt, porte-parole de la police : « Nous ne sommes pas obligés de faire cela, mais nous voulons montrer que nous sommes une police transparente, avec l’objectif de réduire les tensions – ce qui a fonctionné. » Mais il souligne dans le même temps que, en fonction de la situation, les mesures légales continueront d’être appliquées.

(Traduction Fdesouche)

Bild

Bordeaux : déjà mis en examen pour une tentative de meurtre, un migrant marocain jugé pour d'autres délits
Pologne : des étudiants juifs violemment agressés aux cris de « Libérez Gaza! Nique Israël »

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu