Plein ecran

Rioufol : « Timothy serait en vie si les élites avaient pris leur distance avec l’idéologie diversitaire qui disloque le pays et l’ouvre à l’islam »

09/09

CHRONIQUE – Si la droite veut renaître, elle ne doit plus avoir honte de protéger la France d’invasions subventionnées, de plus, par les contribuables.

Ainsi va la France maltraitée : ceux qui défendent des frontières sont sanctionnés par la Justice et traînés dans la boue ; ceux qui les violent sont décorés et traités en héros. Jeudi dernier, le tribunal correctionnel de Gap a condamné à six mois de prison ferme trois responsables du mouvement Génération identitaire. Au printemps 2018, leur organisation avait occupé symboliquement le col de l’Échelle, qui délimite les Alpes italiennes et françaises : un passage utilisé par des clandestins. Pour sa part, en juillet dernier, la ville de Paris a offert sa médaille Grand Vermeil à Carola Rackete et Pia Klemp (qui l’a refusée), les « capitaines courage » du Sea Watch 3. Leur navire avait forcé les eaux territoriales italiennes pour débarquer des clandestins à Lampedusa. Génération identitaire avait déjà été condamnée après une occupation momentanée, en 2012, du chantier de la grande mosquée de Poitiers. En comparaison, les « sans papiers » qui ont, cet été, envahi le mausolée du Panthéon aux cris de « Debout les morts ! » en sont ressortis libres et n’ont pas été inquiétés par la justice. Ainsi va la France déboussolée…

Rien n’ébranle les certitudes du petit monde qui a décrété la France « pays ouvert ». La générosité de façade des mélangistes suffit à leur donner raison, en dépit des drames humains nés de leur utopie. L’autre jour, le maire (PCF) d’Avion (Pas-de-Calais) a choisi de reloger ailleurs les 41 locataires d’une tour tombée aux mains des caïds. La débandade est passée quasi inaperçue. Ces abandons sont monnaie courante, tant les territoires perdus s’étendent comme des flaques. La loi des couteaux et des armes à feu s’est banalisée, y compris dans des villes naguère paisibles. À Villeurbanne, samedi, c’est un jeune Savoyard de 19 ans, Timothy, qui a été égorgé et éventré par un Afghan. Il a expliqué avoir reçu d’Allah l’ordre de tuer. L’assassin bénéficiait d’un droit d’asile en dépit de plusieurs identités usurpées. Mais si l’État ne surveille plus ses frontières, s’il ne contrôle plus les demandeurs d’asile, s’il recule devant la canaille, à quoi sert-il ? Timothy serait en vie si les « élites » avaient accepté de prendre enfin leur distance avec l’idéologie diversitaire – le diversitisme – qui disloque le pays et l’ouvre à l’islam.

L’État est doublement coupable, quand il renonce à protéger son peuple et laisse punir ceux qui pallient ses insuffisances.

(…) Le Figaro

Larrivé (LR) : "Il faut arrêter l’immigration de masse et stopper le droit du sol !"
Corruption de jurés à Bobigny : Le président de la cour d’assises s’inquiète de la «difficulté de juger les criminels en Seine-Saint-Denis»

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu