Plein ecran

La SNCF a commandé un rapport à 50.000 € à l’ancien ministre Yves Cochet sur la collaspologie

05/09

Via son think tank, la SNCF a commandé à Yves Cochet, désormais fervent effondriste, un rapport à 50 000 euros. Une « expérience de pensée » qui laisse songeur.

« Louise est inquiète car elle doit livrer des poireaux au marché de la gare de Lyon et parce qu’une partie de ses légumes a gelé. Il se peut qu’en raison de la météo l’intermittence électrique s’applique et rende impossible aujourd’hui la circulation des trains biorégionaux vers Paris. La gare de Saint-Yon ayant été réhabilitée en 2032, elle peut désormais se rendre un jour sur deux à Paris dans la galerie maraîchère de la gare de Lyon. Elle peut aussi se rendre à Arpajon depuis Saint-Yon. Comme c’est une bonne marcheuse, elle fait parfois cinq kilomètres à pied sur la voie de l’ancien GR de loisirs devenu un axe de marche très fréquenté pour rallier Paris. Mais dans quel monde vit Louise  ? »

Question excellente, en effet. Louise, pour le dire vite, vit dans l’Île-de-France imaginée pour 2050 par l’institut Momentum d’Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement et collapsologue radical. Le rapport « Biorégions 2050, l’Île-de-France après l’effondrement » a été commandé à Momentum par le Forum Vies mobiles de la SNCF, un think tank que l’entreprise publique a créé en 2011, qu’elle finance à 100 % (à hauteur de 2 millions d’euros par an) et dont Yves Cochet a rejoint le comité d’orientation il y a quelques années. L’objet de ce think tank : réfléchir à la question des mobilités, à l’heure du dérèglement climatique.

Que viennent y faire Momentum et cet essai de science-fiction payé 50 000 euros  ?

La Réponse dans Le Point

Paris : les familles désertent les squares rongés par l'insécurité, la saleté et la toxicomanie
Tarascon (13). L’IGPN saisie après la mort d’un homme de 38 ans lors de son interpellation

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu