Plein ecran

Francfort : un migrant maghrébin relâché après un 542e délit, il ne sera pas expulsé

31/08

Un demandeur d’asile commet 542 délits – pas d’expulsion

Un demandeur d’asile qui a déjà commis 542 délits en Allemagne est en liberté malgré son casier judiciaire. L’homme, originaire d’Afrique du Nord, dispose d’un moyen simple mais efficace d’empêcher son expulsion: il ne révèle rien sur lui-même. Personne ne sait qui il est ni d’où il vient. Jusqu’à présent, il a réussi, à plusieurs reprises, à bénéficier d’une tolérance temporaire, malgré un casier judiciaire probablement unique.

« Un tiers des procédures concernaient la possession et l’acquisition de stupéfiants »

En outre, il y a des voies de fait, des vols, des extorsions et des violations de la loi sur la résidence, a déclaré le commissaire en chef Rüdiger Buchta à propos de l’inconduite du demandeur d’asile, entré en Allemagne en 1998 sans passeport.

Et pourtant, le sans-abri peut traverser Francfort sans être inquiété. Le relevé de ses empreintes digitales n’ont pas pu aider à l’identifier. La plupart du temps il se dit Marocain ou Algérien. Mais aucun de ces deux pays ne se sent responsable du demandeur d’asile.

Lors d’une razzia ce vendredi, le Nord-Africain a été brièvement arrêté. En l’absence de mandat d’arrêt, l’homme a été relâché.


Traduction Fdesouche d’un article du Kronen Zeitung


 

Montpellier : un homme tabassé et poignardé "à la gorge", neuf gardés à vue
Les Républicains : des élus Maréchal-compatibles veulent se structurer

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu