Plein ecran

Italie : l’« Open Arms » et les migrants accélèrent la cassure de la coalition

16/08

La question des navires humanitaires bloqués en mer exacerbe les tensions politiques nées de la crise gouvernementale, déclenchée par le patron de la Ligue Matteo Salvini. Pour sortir de la crise, plusieurs solutions sont sur la table comme une surprenante coalition composée du Mouvement 5 Étoiles et du Parti démocrate, un retour aux urnes voire un recollage des pots cassés. […]

Une victoire pour Open Arms

De son côté, Oscar Camps, fondateur de l’ONG Proactiva Open Arms est satisfait de cette victoire du pouvoir judiciaire face au pouvoir politique concernant le sort des migrants en Italie : « On voit bien que Monsieur Salvini ne contrôle pas la justice. Et la justice est juste, c’est le cas de le dire. En Italie, la séparation des pouvoirs est clairement marquée. C’est bien pour ça que Carola Rackete s’en était sortie sans poursuites après avoir accosté de force. On a fait appel à la justice, et l’on a réussi à faire sauter le décret Salvini. Nous avons l’accord pour débarquer et l’on attend maintenant que Salvini se conforme à la loi. »

Matteo Salvini pourrait aussi devoir ravaler son nouveau décret d’interdiction d’accostage dans un port italien. Pas seulement parce que six pays européens sont disposés à accueillir des naufragés de l’Open Arms. Mais parce qu’il se retrouve isolé. Les ministres de la Défense et des Transports, membres du Mouvement 5 Étoiles, n’ont pas signé son nouveau décret. Or en théorie, il faut les trois signatures pour le valider.

En outre, le président du Conseil Giuseppe Conte, proche des 5 Étoiles, l’a durement recadré dans une lettre ouverte, en l’accusant de « déloyauté » et d’« obsession anti-migrants ». La coalition Ligue-Cinq Étoiles a en effet éclaté la semaine dernière avec Salvini qui souhaite des élections anticipées. Sa motion de censure contre le chef du gouvernement sera discutée et votée mardi au Sénat.

Salvini pris à son propre jeu ?

[…]Salvini commence à se mordre sérieusement les doigts. Il a lancé un appel au chef des 5 Étoiles en disant : « Je n’éteins jamais mon téléphone, je suis ouvert au dialogue ». Luigi Di Maio a répondu en ces termes : « L’omelette est cuite ! ». Mais la ligne du Parti démocrate n’est pas encore définie. Certains courants sont ouverts à la formation d’une majorité, pas seulement numériques, mais politiques avec les 5 Étoiles, pour éviter des élections anticipées. D’autres estiment qu’un accord avec des populistes n’est pas concevable.

rfi.fr

Idir, 31 ans, est victime de préjugés "racistes" : "En général, je ne dis rien mais parfois, je perds patience"
Italie. Matteo Renzi : « Il faut empêcher le retour aux urnes voulu par Matteo Salvini »

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu