Plein ecran

Selon le politiste Olivier Roy, le vote catholique est dans une impasse

14/08

La lutte contre la PMA, après La Manif pour tous, peut-elle remobiliser un « vote catholique » et influer sur les prochaines élections ? Pas évident, selon le politiste, qui considère, dans une tribune au « Monde », que l’on assiste plutôt à l’exclusion du religieux de l’espace public.

Tribune. En France, de la Libération aux années 2010, le vote des catholiques pratiquants a été stable : ils votaient majoritairement droite conservatrice et centre droit mais étaient sous-représentés dans le vote extrême droite. L’épiscopat appelait à voter en prenant en compte une vision globale du « bien » mais en laissant à chacun le soin de hiérarchiser les différents « biens » (ce qui était la vision de la démocratie chrétienne, même si cette dernière n’a jamais pris en France comme parti politique).

Tout change autour de 2010. Le tabou contre le vote pour le Front national tombe, un petit groupe de catholiques militants pousse, en 2007, le président Sarkozy à défendre une vision plus chrétienne de la France et de la société, mais surtout La Manif pour tous (2012) entraîne l’apparition d’un « parti catholique » qui milite pour la défense des principes non négociables sur la famille, la procréation et la transmission (on sort du thème de la vision globale du « bien » pour s’attacher à un aspect spécifique érigé en absolu). […]

Le Monde

Saccage de la statue du Général de Gaulle à Évreux : un "Ebroïcien" d'origine sénégalaise jugé ce jour
Paris embauche éboueurs à tour de bras

Commentaires

X
Accueil
Menu