Plein ecran

Qui a tué Jeffrey Epstein ? (Le Point)

13/08

Juste après l’annonce de l’apparent suicide de Jeffrey Epstein dans sa cellule, Rudy Giuliani, l’ex-maire de New York et avocat de Donald Trump, a tweeté : « Il est inconcevable qu’Epstein puisse se pendre s’il était sous surveillance constante. À qui profite le crime ? » Bill de Blasio, l’actuel maire de New York, en a rajouté, disant qu’il était « bien trop commode » que le financier accusé d’avoir organisé « un vaste réseau de prostitution avec des mineures » ne puisse plus être interrogé. « Combien d’autres millionnaires et milliardaires étaient partie prenante de ses activités illégales ? » a-t-il déclaré. Epstein fréquentait en effet toute la jet-set, du prince Andrews à l’ex-Premier ministre israélien en passant par la crème de Wall Street, et même Bill Clinton et Donald Trump.

Et évidemment, il y a une prolifération de théories du complot farfelues spéculant sur qui, parmi les riches et les puissants, avait intérêt à le faire taire. Pour une fois, on ne peut pas tout à fait en vouloir aux complotistes, car les conditions de sa mort sont plus que bizarres. Le ministre de la Justice a reconnu qu’il y avait de « sérieuses irrégularités » dans les conditions de sa détention. Il n’était plus surveillé alors qu’il avait déjà fait apparemment une tentative de suicide. Il aurait dû, selon le règlement, partager sa cellule avec un autre détenu. Mais ce dernier avait été transféré la veille du suicide. Les gardes, qui avaient pour consigne de faire une ronde toutes les 30 minutes, ne sont pas passés et il n’y avait pas de caméra de surveillance. Ensuite, il y a une foule de coïncidences et de liens étranges. Florilège des principales théories.

La droite ultra avec les hashtags #ClintonBodyCount et #ClintonCrimeFamily a aussitôt clamé que les Clinton avaient commandité le meurtre. Et le président des États-Unis lui-même a retweeté un message de Terrence Williams, un acteur conservateur, disant : « Jeffrey Epstein avait des informations sur Bill Clinton et maintenant il est mort. »

Suite sur Le Point

Paris : un migrant en situation irrégulière, livreur chez Uber Eats, arrêté pour le viol d'une cliente (MàJ)
États-Unis : Donald Trump interdit l’octroi de visas et de cartes vertes aux immigrés bénéficiant des aides publiques

Commentaires

X
Accueil
Menu