Plein ecran

Quand le jardin lyonnais d’Odile a servi de terre d’accueil à Mirwais, un réfugié afghan aux mains vertes

10/08

«‘La main verte’, c’est des gens qui plantent ce qu’ils aiment» , dit Odile qui a cultivé son jardin extraordinaire sur les hauteurs de Lyon pendant cinquante ans. A 80 ans, cette collectionneuse de roses développe une énergie hors norme pour entretenir cette splendeur ouverte au public. Et elle peut compter au quotidien sur une autre main verte qu’elle recherche souvent entre les massifs de fleurs et les arbres : Mirwais, arrivé en France il y a deux ans. […]

Quand Odile lui demande quel est le nom du végétal qu’elle lui montre, Mirwais, l’homme qui parle six ou sept langues, répond sans la moindre hésitation : «Magnolia grandiflora !» Un jour, elle lui a ouvert les portes de ce petit paradis vert : «Je voulais l’aider, lui. Et puis on dit qu’on est une terre d’accueil. Il faudrait savoir, quoi…» Le jardin est-il aussi une terre d’accueil ? «Oui, bien sûr…» affirme-t-elle.

Franceinfo

Genève : elles ont moins de trente ans et choisissent de se faire opérer pour éviter d’enfanter
Accusé d’agressions sexuelles sur des mineures, le milliardaire Jeffrey Epstein s’est suicidé en prison

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu