Plein ecran

Munich : le Centre islamique enseigne aux musulmans que la femme vaut moins qu’un homme, versets du Coran à l’appui

07/08

Le Centre islamique de Munich (IZM) donne des recommandations sur son site Web sur la façon dont les hommes doivent traiter les épouses indisciplinées lors de conflits. Le « Bayerischer Rundfunk » (BR) a rapporté samedi que la violence domestique est également recommandée dans la section « Femmes et famille en Islam ».

Selon le verset du Coran, dans le cadre d’un mariage en difficulté, l’homme devrait observer 3 étapes :

Premièrement : Réprimander. Deuxièmement : Séparation du lit conjugal. Et troisièmement : Frapper.

Bien que les coups ont plutôt « un caractère symbolique », le Centre islamique laisse la question ouverte de savoir à quoi ressembleraient les coups « symboliques ».

La femme musulmane, quant à elle, a « d’autres possibilités » d’agir contre son mari lors des conflits. Le Centre islamique recommande en outre qu’elle puisse impliquer d’autres membres de sa famille dans ce processus.

Sur un total de 25 points, le Centre islamique de Munich explique également d’autres pratiques discriminatoires à l’égard des femmes avec les versets coraniques correspondants, telles que l’inégalité dans le droit successoral (les femmes ne reçoivent que la moitié), la validité des témoignages (le témoignage d’une femme ne vaut que la moitié de celui d’un homme) et pour quelles raisons les filles ne devraient plus participer à des cours sportifs communs avec les garçons après la puberté ou pourquoi elles ne devraient plus aller chez un médecin masculin.

Selon sa propre définition (« Wir über uns »), le Centre islamique de Munich veut « aider les musulmans vivant ici à pratiquer leur religion, à approfondir leur conscience religieuse et leur volonté de servir les autres, mais aussi à contribuer à une meilleure compréhension de l’Islam et des musulmans ». Par la suite, on peut encore lire : « En tant que l’une des institutions musulmanes les plus remarquables d’Allemagne, le Centre islamique a un impact bien au-delà de la région de Munich ».

[…]

Le « Bayerischer Rundfunk » a également présenté ses recherches aux conseils munichois, qui ont été consternés, dont Laura Pöhler (Die Grünen – Rosa Liste), pour qui « l’appel » à la violence à l’égard des femmes doit être considéré comme une « misanthropie de groupe » et doit en tout cas être interdit, poursuit le rapport du « Bayerischer Rundfunk ».

Cumali Naz, conseiller municipal du SPD et porte-parole expert en matière de migration, avait également fermement condamné les recommandations du centre : « Si le Centre islamique de Munich propage l’idée que la violence est un moyen légitime de résoudre les conflits conjugaux, cela va fondamentalement à l’encontre des valeurs de notre société. Les appels à la violence n’ont pas leur place dans notre société », cite le « Bayerischer Rundfunk ». […]

Une employée anonyme d’un service d’accueil pour les femmes battues avertit dans le « Bayerischer Rundfunk » que de telles idées auraient des « conséquences catastrophiques », également pour la prochaine génération de filles et de fils.

Bild.de

Algérie : accusées de pratiquer "la sorcellerie", deux femmes présentées devant un tribunal
Marquette-lez-Lille (59): vols de grande ampleur et dégradations au cimetière

Commentaires

X
Accueil
Menu