Plein ecran

Alpes. Khalid, instituteur, en prison pour avoir menacé une avocate

06/08

La mine anxieuse, Me Anne Chiarella se glisse sur le banc réservé aux avocats. Sans sa robe noire. Elle se présente en effet en qualité de victime.

Il y a quelques jours, l’ex-conjoint d’une de ses clientes déboule dans son cabinet, exigeant qu’elle lui remette la nouvelle adresse de la mère de leurs fillettes. Celle-ci est partie en vacances à Berlin dans sa famille. L’avocate refuse évidemment. Elle connaît l’individu, condamné en mars dernier à de la prison avec sursis pour des violences conjugales sur sa cliente. Elle le prie fermement de sortir. Mais Khalid El Hmini insiste. Il crie « Où sont mes enfants ? »

(…) L’avocate recule jusqu’au mur, se recroqueville sur le sol, s’attendant au pire.

(…) La propre avocate du prévenu, enceinte, a elle aussi fait les frais de sa colère au téléphone. Alors que le ton montait et qu’elle lui faisait remarquer qu’il lui manquait de respect, il lui avait lancé « Vous allez voir ce que c’est de manquer de respect » et l’avait traitée de « pute et de connasse« .

« Crier ? Je ne savais pas que c’était une infraction pénale. Je croyais que c’était une incivilité. On a le droit de crier dans la rue » se défend le prévenu. « Demain vous criez sur un de vos élèves et il se retrouve recroquevillé dans un coin de la salle de classe, vous allez voir… » le recadre la présidente Frizzi. « C’est pas pareil… » « Bien sûr que si ! » Khalid (36 ans) est en effet instituteur. Son ex-compagne professeure d’allemand.

(…) Khalid souhaite présenter le concours d’entrée à l’école de la magistrature. « Sauf erreur, il faut un casier vierge » lâche la présidente… « Je suis un modèle de bienveillance, je ne suis pas violent. Je vois que l’avocate pleure, je ne voulais pas lui faire peur. Je pensais que c’était juste une petite gueulade comme on fait dans le Sud »

La présidente lui rappelle à quel point il peut sortir de ses gonds lorsqu’il est contrarié. C’est devant elle en effet qu’il a comparu au printemps pour des violences sur la mère de ses filles : « Vous lui aviez mordu le nez, craché dessus… »

(…) Khalid aurait pu faire profil bas, mais il tourne en boucle. Lorsque le tribunal lui fait remarquer combien l’acte qu’a subi Me Chiarella est violent et traumatisant, il rétorque « Il faut relativiser… »

(…) Celui-ci est défendu par un avocat désigné par le bâtonnier de Gap. Il demande au tribunal de réfléchir car « prononcer une peine de prison serait hypothéquer durablement son avenir professionnel. »

(…) Un faux pas lourd de conséquences effectivement puisque le tribunal a délivré un mandat de dépôt à la barre pour conduire Khalid un mois derrière les barreaux.

(…) La Provence

Pologne : les moins de 26 ans exonérés d’impôt pour stopper l’émigration
«Ces abrutis de “gilets jaunes”, on va leur casser la bouche» : un policier dérape sur Instagram

Commentaires

X
Accueil
Menu