Plein ecran

Deux bateaux appartenant à des ONG et remplis de migrants font pressions sur l’Italie

02/08

Deux ONG, une allemande et une espagnole, sont plongées dans un nouveau bras de fer avec l’Italie et l’Union européenne pour faire débarquer une petite centaine de migrants secourus mercredi et jeudi au large de la Libye.

Alors que l’Ocean Viking, le nouveau navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, s’apprête à appareiller pour la zone des secours au large de la Libye, l’Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea-Eye et l’Open Arms de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms sont passés à l’action coup sur coup.

Mercredi, l’Alan Kurdi a secouru 40 migrants originaires d’Afrique de l’Ouest, dont une femme enceinte de six mois, trois jeunes enfants, un homme blessé par balle et deux survivants du sanglant bombardement du centre de détention de Tajoura début juillet près de Tripoli.

Et jeudi, l’Open Arms a secouru 52 personnes, dont 16 femmes et deux bébés, retrouvées à la dérive sur une barque qui prenait l’eau et menaçait de chavirer, à mi-chemin entre la Libye et l’île italienne de Lampedusa.

Si l’Open Arms était encore dans la zone jeudi soir, l’Alan Kurdi se trouvait déjà au large de Lampedusa, à bonne distance cependant de la ligne des 12 milles nautiques (22,2 km) marquant les eaux territoriales italiennes.

Dès mercredi, Matteo Salvini, ministre italien de l’Intérieur et leader d’extrême droite, a signé un décret interdisant ces eaux au navire allemand. Selon son ministère, les ministres de la Défense et des Transports, tous deux issus du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), ont également signé.

Jeudi, il a annoncé avoir été informé d’un message du gouvernement allemand à la Commission européenne réclamant le débarquement des 40 migrants à Lampedusa, sous peine de ne pas prendre en charge 30 migrants prévus dans un précédent accord.

Mercredi, une centaine de migrants bloqués depuis une semaine sur un navire des garde-côtes italiens avaient en effet pu débarquer en Sicile après un accord pour les répartir entre l’Église catholique italienne et cinq pays européens, dont l’Allemagne.

«Chantage»

«C’est un véritable chantage», a dénoncé M. Salvini en réaction au message allemand. «Cela confirme que d’autres pays européens considèrent l’Italie comme leur camp de réfugiés. Mais les choses ont changé. Nous n’acceptons plus les ordres et les invasions».

[…]

Lapresse.ca

 

Rappels :

Osio Sotto (Italie): arrestation d’un migrant sénégalais « violeur en série », Salvini évoque la castration

Migrants : Salvini veut augmenter le montant des amendes jusqu’à un million d’euros et faciliter la saisie des bateaux d’ONG (MàJ)

Italie : un gang de migrants avait transformé une église en quartier général pour leur trafic d’héroïne

Brescia (Italie): un migrant sénégalais arrêté après une double tentative de viol

Afragola (Italie) : un migrant armé et couvert de sang attaque les policiers

 

 

 

 

Trois abattoirs, dont deux temporaires, mis en place pour l'Aïd Al Adha 2019 sur la Côte d'Azur
Melun (77) : un Congolais, déjà condamné à neuf reprises, étrangle un policier et en frappe deux autres

Commentaires

X
Accueil
Menu