Plein ecran

8 juillet 1827 : mort de Robert Surcouf

Juil
2010

Le 8 juillet 1827 s’éteignait le corsaire malouin Robert Surcouf. Célèbre pour ses exploits dans l’océan indien, il fut l’un des derniers héros de la marine à voiles.

Engagé dans la marine à l’âge de treize ans, capitaine à vingt ans, Surcouf se lance rapidement dans la course contre les navires de commerce anglais. Le Triton (1796) puis le Kent (1800) tombent sous ses attaques. Cette seconde prise, réalisée malgré une nette infériorité en armes et en équipage, lui attire une réputation de redoutable corsaire. La légende veut qu’à un officier anglais lui reprochant de se battre « pour de l’argent » quand les Anglais se battaient « pour l’honneur« , Surcouf ait répliqué « Chacun se bat pour ce qui lui manque !« . Bien que sa tête soit mise à prix par les Anglais, il parvient à regagner Saint-Malo en possession d’un véritable trésor et s’y marie.

En 1807, la rupture de la paix d’Amiens le relance sur les mers. A bord du Revenant puis du Charles, il accumule les prises pendant deux ans avant de regagner la France. En cinq années d’activité corsaire, il aura capturé plus de quarante navires ennemis. Par la suite, il arme de nombreux navires pour le commerce et la pêche et multiplie les acquisitions immobilières.

Mort en 1827, il est inhumé à Saint-Malo, sa ville natale. Sur les remparts de cette dernière, on peut aujourd’hui admirer la statue du corsaire, dressée face à l’océan.

Une députée PS mise en examen à Marseille
8 juillet 1621 : naissance de Jean de la Fontaine

Commentaires

Accueil
Menu
X