Plein ecran

Le cofondateur de Vice, Gavin McInnes, regrette-t-il son militantisme d’extrême droite ?

22/07

Une vidéo tirée d’un documentaire donnant la parole à des personnalités médiatiques de l’« alt-right » montre Gavin McInnes, un des cofondateurs de « Vice » devenu une figure de proue de l’extrême droite, totalement dépité. (…)

 

(…) À la fin du documentaire, Gavin McInnes raconte que son activité militante d’extrême droite a des conséquences graves sur sa vie personnelle : ses voisins le détestent, sa femme souffre de son image, ses enfants ont peur d’être «ostracisés socialement». Il se demande alors s’il regrette ses choix. (…)

Il finit par dire : «Mais en vrai, à la fin de la journée, tout ce qui compte, c’est de se battre. Car si tu ne te bats pas, alors tu consens. Tu consens au récit de quelqu’un d’autre, à l’histoire d’un autre…» Gavin McInnes apparaît donc dépité par sa situation, mais estime qu’il faut se battre pour ses idées. D’ailleurs, il n’a pas raccroché les crampons puisqu’il continue de diffuser son opinion xénophobe et d’interviewer d’autres figures d’extrême droite comme Tommy Robinson sur sa webtélé Freespeech.tv ou sur YouTube.

 

Libération

Strasbourg (67) : des œuvres de réfugiées syriennes exposées sur la verrière de la gare
Allemagne : une femme meurt, poussée sous un train par un Tzigane serbe d'origine kosovare

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu