Plein ecran

Grooming gang : 3 frères, violeurs d’enfants, obtiennent 500000£ au titre de l’aide juridique

18/07

[…] = Note de la rédaction Fdesouche

Trois hommes [qualifiés de] « mal absolu » ont reçu jusqu’à 500 000 £ d’aide juridique après avoir violé des enfants à Rotherham… tandis que des dizaines de leurs victimes n’avaient encore reçu aucune indemnisation.

Arshid, Basharat et Bannaras Hussain: connus sous le nom de Mad Ash, Bash et Bono, ont formé un gang violent, porteur d’armes et de drogue. Ils ont plaidé la pauvreté [pour bénéficier d’une aide juridique, financée par le contribuable anglais] en dépit du fait qu’ils exploitent une station-service, un point de vente de restauration rapide, un centre de production et de distribution d’œufs en gros, fournissant des supermarchés, ainsi que plusieurs propriétés. Une demande d’accès à l’information a révélé qu’ils avaient obtenu 370 000 £ d’aide juridique pour leurs frais lors du procès de 2016 devant un tribunal de la Couronne.

Cela n’inclut pas les [frais engagés lors des] autres audiences et les batailles devant les tribunaux qui, selon les experts, pourraient atteindre 100 000 £ de plus. Les survivants [entendre: victimes] ont qualifié le versement de « scandaleux » et d' »immoral ». Un des principaux avocats a révélé que sur les 86 victimes qu’il représente, 70 n’ont encore reçu aucune indemnité. Des dizaines d’autres ont reçu des sommes s’élevant à peine à 2 000 £.

Les frères Hussain, qui ont [entre autres sévices, non évoqués ici, car l’affaire est déjà très connue, suivie et commentée au Royaume-Uni] versé de l’essence sur leurs victimes, se vantaient d’être les « propriétaires » de cette ville du South Yorkshire pendant plus de 10 ans.

Certaines filles avaient à peine 11 ans quand elles ont été violées, ligotées, torturées et transmises entre agresseurs.

Le chef de la bande, Arshid, âgé de 42 ans, a été condamné à 35 ans de prison, Bannaras, 19 ans et Basharat, 25 ans.

Sammy Woodhouse, 34 ans, l’une des 50 victimes [50 étant le nombre de victimes reconnues jusqu’alors, un chiffre supérieur à 100 victimes est fréquemment évoqué, dont 86 avérées], a déclaré: « C’est complètement scandaleux et immoral. » Ils ont probablement reçu plus que ce que les survivants [victimes] de leurs mauvais traitements ont pu obtenir en compensation.

« Quelque chose doit être mis en place pour empêcher ces personnes de se rire d’une telle manière du système et de mettre les contribuables à rude épreuve. » [la caisse qui finance l’aide juridique, est elle même financée directement par le contribuable anglais]

Jayne Senior, qui a aidé à exposer le scandale, a déclaré: «Je suis totalement choquée et horrifiée. C’est terrible.

« Ces violeurs et agresseurs sont le Mal à l’état pur, alors qu’ils ont dépensé [l’argent du contribuable anglais] près d’un demi-million de livres, ces pauvres filles n’ont rien.

« On a l’impression que le système judiciaire n’est pas là pour protéger les victimes de ces crimes, parmi les plus horribles que le pays ait connu: Abus, torture et traite. »

[« abus » entendre: viols, séquestrations, enlèvements, coups, intoxication…etc…]

« Peut-être que s’ils avaient été forcés a payer pour leur propre défense, cela aurait peut-être permis qu’ils se remettent en question, avant même qu’ils soient traduis en justice.
« Au lieu de cela, ils peuvent obtenir le règlement des frais pour bénéficier d’une défense de première instance, lancer des appels et aller aussi loin que possible [équivalent de cassation…etc…] sans aucun frais à engager par eux-mêmes. »

Il a été dit que la famille Hussain avait « des tas d’entreprises ». « N’auraient-ils pas pu se payer leurs propres avocats? » elle [Jayne Senior] a ajouté. « Mais je suppose qu’ils ont probablement tout mis aux noms d’autres personnes. C’est une honte. » [elle évoque là, une insolvabilité organisée]

Sammy, qui a donné naissance à un fils après avoir été violée par Arshid et qui s’oppose aux tentatives des travailleurs sociaux d’autoriser le violeur à pouvoir voir l’enfant, âgé de 17 ans désormais, a également critiqué « des fonctionnaires de la police et du conseil » qui ont « échoué » à faire leur travail.


[Pour rappel, l’un des violeurs de Sammy Woodhouse, père avéré de son enfant, a obtenu un droit de visite]

Affaire évoquée par Fdesouche en novembre 2018: Un violeur pakistanais, membre d’un grooming gang obtient un droit de visite pour voir son enfant né d’un viol


Elle a déclaré: « Après n’avoir pas fait ce pour quoi ils étaient payés [elle fait là référence, notamment, aux travailleurs sociaux et institutions: fortement décriés, accusés de passivité, d’avoir fermé les yeux, voir même d’avoir caché les faits qui se sont déroulés sur plus de 2 décennies] et avoir ignoré ce qui se passait, ils permettent maintenant que ce soit le contribuable qui paye tous ces frais d’avocats pour ces hommes. C’est complètement scandaleux. »

« Les seules personnes qui rient dans tout cela, sont les avocats. »

Jayne Senior a acquiescé, ajoutant: « Si nous avions écouté ces filles il y a tant d’années, les procès n’auraient pas coûté autant. Toutes les preuves étaient là il y a des décennies. Les victime ont également dû revivre les abus à maintes reprises, à cause des plaidoyers [multiples pour cause de recours] « non coupable » des frères.

« Cette famille possède des biens, que le gouvernement devrait saisir. Pourquoi n’instituent-ils pas la loi sur le produit du crime pour recouvrer cet argent? [référence à ce qui se passe dans certains pays, notamment en matière de saisie du patrimoine pour les trafiquants de drogue] Ces hommes devraient être davantage punis pour avoir tenté de se soustraire à [répondre de] ces crimes.

« Ces filles méritent cet argent et ne devraient pas se battre pour cela. Il est temps que nous réfléchissions à leur protection et non à celle leurs auteurs [bourreaux]. »

« Beaucoup de ces survivants [victimes et affiliés] sont impliqués dans d’autres procédures judiciaires, essayant notamment de défendre leurs enfants et n’ont aucun accès à l’aide juridique.

« Vous pouvez être le plus grand criminel du monde et toujours bénéficier d’une assistance juridique pendant que ces filles se battent pour obtenir une indemnisation.

« Ces survivants doivent se battre pour chaque centime en compensation des abus dont ils ont été victimes. Ce combat pourrait durer [encore] des années. »

L’avocat David Greenwood a révélé que seulement 16 de ses 86 affaires avaient été finalisées.

Il a déclaré: « Environ 70 filles attendent encore d’être indemnisées. »

« Tout le monde a le droit d’être représenté, mais la façon dont leur défense a été menée « et je blâme les coupables » était une insulte aux filles. Il y avait tellement de preuves que c’était accablant et je ne comprends pas comment elles pourraient s’en sortir.

« Ils ont gaspillé beaucoup d’argent en essayant de se défendre. » 

 

John O’Connell, de l’Alliance des contribuables, a déclaré que personne ne devrait être privé de [/d’assistance quand il comparait en] justice en raison de sa situation financière. « Cependant, dans certains cas, des personnes riches fraudent le système pour réclamer des paiements [règlement des frais par l’assistance juridique], cela est totalement inacceptable. Les autorités doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour veiller à ce que ceux qui peuvent payer pour leur propre défense le fassent, faute de quoi ceux qui ont besoin d’aide pourraient ne pas en bénéficier, » a-t-il dit.

Un porte-parole du ministère de la Justice a déclaré: « Toute personne faisant l’objet d’un procès devant un tribunal de la Couronne peut prétendre à l’aide juridictionnelle sous réserve d’un contrôle strict de ses ressources.

« Sans une représentation légale appropriée, un accusé pourrait soutenir que leur procès était inéquitable et que toute condamnation qu’il pourrait se voir infliger, pourrait être annulée. »

Notre système de justice civile laisse tomber les jeunes femmes

 

David Greenwood

[David Greenwood dirige une équipe d’avocats au sein de l’ACAL (The Association of Child Abuse Lawyers) afin d’obtenir réparation et d’aider les victimes d’abus sexuels à planifier leur avenir.]

La nature même du crime, démontre que les auteurs ainsi que leurs compagnons de [grooming] gang se comportent de manière totalement égoïste. Leur seule pensée est leur propre gratification alors qu’ils exploitent des jeunes filles vulnérables, souvent intoxiquées [l’administration de toxiques et/ou drogues et un fait récurent dans les affaires dites des « grooming gang »].

Telle est la vie dans cette sous-classe marginale mais en croissance dans nos villes.

Après avoir entendu parler des crimes perpétrés contre des jeunes filles ordinaires à Rotherham, plus rien n’est un choc.

La nouvelle que les Hussain ont [déjà] dépassé les 300 000 £ de frais juridiques [des frais supplémentaires sont d’ores et déjà engagés sur des procédures d’appels en cours] ne m’étonne pas du tout. C’est un autre indicateur de leur mépris pour ceux qui les entourent. Ils savaient qu’il y avait une mine de preuves contre eux. Ils savaient qu’ils seraient reconnus coupables.

Mais soit par dédain pour les filles [victimes parties civiles évoquées là] qui ont dû revivre la maltraitance en audience publique, soit par un mépris total pour le contribuable, ils ont essayé de s’en tirer malgré leurs crimes abjectes. Seul [l’un des trois frères] Bannaras a eu le bon sens de plaider coupable et de nous sauver tous. [le coût de la défense de ce dernier est évaluée à plus de 65000£, au frais du contribuable]

Beaucoup de jeunes femmes qui veulent obtenir justice par le biais du système de justice civile sont à nouveau abandonnées. Une série d’appels lancés au cours des deux dernières années a mis les affaires en suspens et laissé planer une incertitude quant à savoir si elles seront indemnisées et auront ainsi une chance de bien redémarrer dans la vie.

Certaines ont dû attendre cinq ans et les disputes juridiques se poursuivent. Certaines de ces clientes [victimes], très méritantes ne recevront aucune indemnité de la part du conseil ou de la police, en dépit de leur litanie d’échecs. Ce fléau dans nos villes et qui touche nos jeunes se poursuivra jusqu’à ce que nous trouvions un moyen d’éduquer les jeunes hommes qui pensent qu’il est correct d’intoxiquer des jeunes filles et de les violer.

Certains disent que c’est [ce type d’exactions spécifiques] un crime commis par de jeunes hommes d’ascendance musulmane pakistanaise, mais d’autres groupes ethniques sont impliqués, notamment les Blancs. 

Un dénominateur commun est le manque d’emplois [si cela est indéniable pour les victimes, très souvent issues d’une middle classe déclassée, c’est très largement discutable pour ce qui est des auteurs: Comme c’est démontré dans cette présente affaire] décents ou d’intérêts positifs. Développer l’estime de soi des jeunes hommes pourrait être une solution ainsi qu’introduire l’idée de respect des femmes aiderait la société. 


Traduction Fdesouche d’un article de The Express


 

"Pour quelle raison vous ont-ils donné le prix Nobel ?" demande Trump à Nadia Murad
Gambsheim (67) : un restaurateur a imprimé des menus avec des extraits du livre "Le Suicide Français" d'Éric Zemmour

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu