Plein ecran

Rouen (76) : le «rencard gay» au commissariat vire au quiproquo (Màj : le policier sera bientôt décoré)

30/07

30/07/2019

Le brigadier qui avait donné un rendez-vous coquin au commissariat central de Rouen à un homme rencontré en ligne, mais qui avait fait monter la mauvaise personne dans son bureau, pourrait recevoir la médaille de la Sécurité Intérieure.

En effet, le nom du policier figure sur la liste établie signée le 16 juin par le ministre de l’Intérieur, Une nouvelle qui a du mal à passer dans les services. […] A noter que selon le code de la sécurité intérieure, le retrait de la médaille peut être prononcé en cas de «condamnation définitive pour un crime ou un délit, ou de sanction disciplinaire du récipiendaire» ou si l’un des médaillés est reconnu responsable d’actes contraires à la déontologie.

Pour rappel, le brigadier avait fait baisser le pantalon de l’homme victime de la méprise, avant de lui toucher le sexe. La victime – qui avait pensé que baisser son pantalon faisait partie de mesures de sécurité dans le cadre du Plan Vigipirate – a porté plainte pour agression sexuelle. Une enquête pénale a été ouverte mais celle-ci pourrait être classée sans suite car le brigadier n’avait pas l’intention de l’agresser sexuellement.

D’autre part, une enquête administrative est également en cours. Le policier, qui est aussi auto-entrepreneur en systèmes d’alarmes, est soupçonné de scruter les mains courantes déposées à l’hôtel de police pour repérer des clients susceptibles d’être intéressés par ses services. Les conclusions de l’IGPN, la police des polices, devraient être rendues cet automne. […]

France Bleu Normandie


12/07/2019

[…] Il y a un peu plus de deux mois, un policier normand flirte avec un autre homme sur un site de rencontre. Les deux hommes conviennent d’un rendez-vous au commissariat central de la ville, le fonctionnaire imaginant un rendez-vous coquin dans les bureaux officiels, à l’étage du bâtiment. Le jour J, l’agent vient donc chercher son « rencard » à l’accueil et aperçoit un homme correspondant à la description de son flirt. Visiblement, sans douter que cela puisse être lui, le brigadier invite l’autre homme à le suivre dans une salle. Et apparaît pressé de rendre leur relation très intime.

« Il lui a fait baisser son pantalon et lui a palpé le sexe, explique auprès de France Bleu une source policière. Il a commencé à baisser son propre pantalon. C’est là que l’homme s’est dit qu’il y avait quelque chose d’anormal. » Témoin d’une rixe peu de temps auparavant, il venait en fait pour être auditionné dans le cadre d’une procédure. « Il avait pensé que baisser son pantalon faisait partie de mesures de sécurité dans le cadre du Plan Vigipirate, au début il ne s’est pas méfié », poursuit la source policière.

« J’ai compris qu’il y avait une grosse méprise de ma part, que je m’étais trompé de personne. Immédiatement, je me suis excusé, j’étais très gêné et j’ai raccompagné ce monsieur à l’accueil en m’excusant à nouveau », confesse le brigadier. […]

Paris-Normandie

Nantes : pas «de lien entre l'intervention de forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço» (Edouard Philippe/IGPN)
Paris : ouvriers et employés ont totalement disparu du marché immobilier

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu