Plein ecran

Saint-Lô : un violent incendie ravage le haras national (MàJ: incendie volontaire)

24/07

24 juillet 2019

Manche: Une «intervention humaine» serait en cause dans l’incendie du haras de Saint-Lô

Une « intervention humaine » serait à l’origine du feu qui a en partie ravagé les écuries du haras de Saint-Lô (Manche) dans la nuit du 11 au 12 juillet, a indiqué le procureur de la République de Coutances. Les premières conclusions de l’expert en incendie à qui a été confié l’examen technique des lieux tendent en effet à éliminer une origine accidentelle, rapporte La Presse de la Manche.

[…]

Le parquet de Coutances avait diligenté une enquête judiciaire pour « destruction volontaire par incendie ».

[…]

20 Minutes


12 juillet 2019

Des dizaines de Saint-Lois, souvent choqués, sont venus voir une partie de leur haras brûler dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 juillet 2019. Les élus et autres responsables étaient sous le choc, tout comme le directeur du site, Yann Adam.

En un peu moins de dix ans de présence, il a développé de manière considérable le haras et son pôle hippique. En cette nuit du 11 au 12 juillet 2019, la consternation, la tristesse se lisait sur son visage face aux flammes qui dévoraient les écuries 3 et 4. « J’ai beau avoir l’incendie sous mes yeux, je ne parviens pas à y croire. » Le directeur du pôle hippique de Saint-Lô et de son haras du XIXe siècle, Yann Adam, était sous le choc. « J’ai été réveillé vers minuit et aussitôt on a appelé les sapeurs-pompiers qui sont arrivés très vite sur site, mais avec le fourrage et la toiture en bois l’incendie avait déjà pris de l’ampleur. »

[…]

Ce que confirme le colonel Sébastien Gras, adjoint du directeur des pompiers de la Manche. « Quand nous sommes arrivés sur place les flammes avaient déjà percé la toiture. Notre première mission a été de mettre en sécurité les 24 chevaux qui se trouvaient dans les boxes. On a assez vite maîtrisé le feu et permis qu’il ne s’attaque pas à d’autres locaux. Sur les 4 000 m² de ce bâtiment, on a pu en préserver 1500, en revanche la toiture est complètement détruite. »

[…]

Ouest France

Montpellier (34) : six gendarmes du Tour de France agressés
Marseille. L'inquiétante "mode" de la trottinette jetée à la mer

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu