Plein ecran

Paris : une association d’aide aux migrants les rend visibles (Màj : les « 140 de la Porte d’Aubervilliers » relogés)

12/07

12/07/2019

[…] Depuis mardi dernier, ils avaient installé leurs tentes à une encâblure de la porte d’Aubervilliers (XIXe), le long du boulevard Macdonald. Pour ne plus se cacher. Retrouver une visibilité. Cent-quarante exilés, parmi lesquels de nombreux enfants, de 3 mois à 17 ans, ont été évacués, ce vendredi matin aux petites heures du jour, et mis à l’abri. Depuis le début de l’année 2019, près de 11.000 exilés se seraient vus offrir un hébergement par les services de l’Etat, assure la préfecture de région. […]

En début de semaine, l’association Utopia 56, « lassée par la situation intenable des exilés », avait décidé de suspendre l’hébergement solidaire chez des habitants d’Ile-de-France, qui propose le gîte aux migrants : « Ces dernières semaines, confient les bénévoles d’Utopia 56, près de 70 personnes se présentent chaque soir pour en bénéficier. Nous n’en pouvons plus de devoir effectuer un choix entre les personnes, cette situation dure depuis deux ans… Ce n’est plus possible : le campement qui a été installé sur le boulevard, après discussion avec les exilés avait vocation à rendre visible la situation actuelle et à exiger la prise en charge totale, pérenne et inconditionnelle des familles, femmes seules et couples à la rue par les autorités compétentes, aujourd’hui comme demain, et la régularisation de tous ». […]

Le Parisien


11/07/2019

[…] Depuis mardi 9 juillet, un nouveau campement a vu le jour à la porte d’Aubervilliers, dans le 19e arrondissement parisien – où des dizaines de migrants dorment déjà depuis des mois, cachés dans les parcs, des jardins publics ou sous le périphérique. Essentiellement constitué de familles avec enfants, ce camp composé d’une cinquantaine de tentes est supervisé par l’association Utopia 56. Les militants du collectif espèrent interpeller les pouvoirs publics sur les défaillances de l’hébergement pour les publics les plus fragiles.

Les enfants courent entre les tentes vertes Quechua coincées sur un bout de trottoir, boulevard McDonald, dans le nord de Paris. […] Les nationalités sont nombreuses: érythréen, afghan, iranien, ivoirien, géorgien, irakien… Le nombre élevé de famille dans le camp n’est pas un hasard. L’association d’aide aux migrants, Utopia 56, a voulu « visibiliser » ce public fragile. L’association a donc incité les migrants à ne plus se cacher. […]

Pourquoi « visibiliser » les migrants maintenant ? Selon Utopia 56, l’été arrivant, les réseaux d’hébergement solidaire se réduisent. Et la plupart des familles se retrouvent à la rue. « Auparavant, on arrivait à trouver des places chez des particuliers« , précise Julie. « Mais pendant la période estivale, nos hébergeurs sont en vacances. Nous n’avons plus assez de places pour venir en aide à tous ces enfants. Nous sommes saturés« , continue-t-elle. […]

InfoMigrants

La biodiversité française sous pression
État-Unis : Trump confirme une vaste expulsion de migrants sans-papiers ce week-end

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu