Plein ecran

Miribel (01) : Témoignage de la famille de Brahim, condamné à mort en Irak

J-7

Ils sont onze Français, anciens membres de l’organisation Etat islamique, à avoir été condamnés à la peine capitale par le tribunal de Bagdad ces derniers mois. Depuis leur prison irakienne, ils dénoncent leurs conditions de détention et demandent à être rapatriés en France.

C’est à Miribel, banlieue pavillonnaire de la capitale du Rhône-Alpes, que vit Nadia, entourée par ses sept frères et sœurs. Pourtant dans la famille Nejara, ils sont neuf enfants. Mais l’un d’entre eux est absent : Brahim, 33 ans, a quitté la France et la région lyonnaise depuis 2014 pour rejoindre les rangs de l’organisation Etat islamique en Syrie.

[…] Nadia explique les raisons du départ de son frère : « […] Brahim s’est engagé pour aller porter secours aux populations. » Selon elle, une fois arrivé sur place, il se serait retrouvé pris contre son gré dans la spirale mortifère de Daesh. Une version bien différente de celle du tribunal de Bagdad qui a condamné son frère à la peine de mort. Selon les juges irakiens, Brahim Nejara aurait été un recruteur de l’organisation terroriste en Syrie.

 

Détenu et torturé en Irak

Régulièrement, Nadia tente de joindre son frère par téléphone. […] Brahim Nejara décrit ses conditions de détention depuis sa geôle de Bagdad : « Ils nous ont électrocutés, frappés avec des battes de base-ball, exposés au soleil, frappés avec des coups de poing et des coups de pieds, nargués, insultés. » 

[…] Brahim dénonce aussi la façon dont son procès s’est déroulé, notamment lorsqu’il a dû signer ses aveux : « Ils nous ont mis plein de choses qu’on n’a pas faites. On a dû signer sur des feuilles avec les yeux bandés. » D’après lui, son procès n’était pas équitable d’autant plus qu’il assure n’avoir jamais été en Irak. Brahim Nejara dit ne pas comprendre pourquoi il a été jugé là-bas et demande donc à la France de le rapatrier.

[…] Nadia affirme qu’un procès en France permettrait de mieux comprendre les raisons du départ de son frère Brahim  […].

«Nous, familles de détenus français, on n’est pas comme ça ! La religion musulmane ce n’est pas ça, c’est une religion d’amour. Il faut que les gens ici le comprennent » …

 

RFI

Rouen : un fils de Latifa Ibn Ziaten violemment agressé chez lui par trois hommes avec des "barbes d'islamistes"
Démographie : « La population mondiale va continuer d'augmenter » affirme l'ONU : "les 47 pays les moins développés sont ceux où la population augmente le plus vite"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu