Plein ecran

Faire face au déni du multi-racisme

10/07
Professeur en sociologie, Manuel Boucher revient sur les ressorts multiples du racisme, qu’il soit identitaire ou décolonial. Alors que la notion de « racialisme » est au cœur de nombreux débats opposant universalistes et indigénistes, le démographe Patrick Simon, très critique contre « la stratégie antiraciste colorblind » (aveugle à la couleur), appelle à une « rupture épistémologique » en affirmant que « pour lutter contre le racisme il ne faut pas invisibiliser la question de la « race »« .

La réactivation des représentations racistes sont le fait d’une multiplicité d’acteurs dont certains se présentent comme antiracistes. Or, pour combattre le retour d’une « pensée racialiste » productrice de racisme, il est aussi nécessaire de ne pas invisibiliser l’existence d’un multi-racisme coproduit, d’un côté par des racistes « classiques » croyant en la supériorité raciale (biologique et culturelle) des « Blancs » et de la civilisation occidentale et de l’autre, par des « racistes décoloniaux occidentalophobes » développant l’idée de la nécessité d’organiser mentalement, socialement, culturellement et politiquement la revanche des « non Blancs » basée sur l’alliance des « mémoires des vaincus » de l’histoire coloniale. Inscrits dans une dynamique, celle du « retour du refoulé », ces identitaristes partagent la haine de ce qu’ils désignent comme « Blancs ». […]

Marianne

Allemagne : Un réfugié syrien se plaint de ne pas pouvoir passer ses vacances au pays
Athis Mons (91): recalés au bac, deux lycéens agressent leur proviseur (MàJ. Les jeunes accusent la police de violence)

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu