Plein ecran

« La fin de notre civilisation aura lieu en 2035 » selon Yves Cochet (Màj)

11/07
La fin du monde, une folie ? Pour Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement, pas si sûr. « On verra bien, c’est l’histoire qui tranchera« , insiste-t-il. Selon lui, la fin du monde aura lieu dans une quinzaine d’années. Pour survivre, Yves Cochet a tout prévu dans sa maison en Bretagne.

« Nous avons anticipé qu’un effondrement général systémique et global du monde puisse avoir lieu, disons, vers les années 2025-2030« , explique l’ancien ministre. La maison est entourée d’un vaste point d’eau dans le cas où l’eau courante venait à manquer. Pour l’électricité, Yves Cochet a prévu une pompe à bras. « Le nucléaire sans pétrole, ça n’existe pas« , explique-t-il.

Concernant le transport, Yves Cochet est catégorique : la voiture n’existera plus et sera remplacée par le cheval. Internet ? Il n’existera plus également. Il sera donc indispensable d’apprendre à vivre avec le voisin, de faire preuve de solidarité. « Si on peut monter un écovillage de résilience, de résistance et d’entraide, eh bien, c’est très bien, c’est ce qu’il faut faire chacun là où on est« , précise-t-il.


Eléments de rétroperspective éclairant les enjeux

Yves Cochet : « Pour sauver la planète, il faut « limiter nos naissances » et « mieux accueillir les migrants » »

En 2009 déjà…

Japon : modeste ouverture à l'immigration face à la pénurie de main-d'œuvre
États-Unis : différend familial à Disneyland

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu