Plein ecran

L’ancien président de l’Assemblée nationale et actuel ministre menait grand train aux frais du contribuable

10/07
[…] Entre octobre 2017 et juin 2018, Séverine de Rugy aurait organisé une dizaine de dîners rassemblant notamment des amis du couple et des membres de leur famille, sous les lambris de l’hôtel de Lassay […]. Au menu des dix à trente convives par dîner, des homards géants, arrosés de champagnes et de grands crus issus des caves de l’Assemblée. Parmi lesquels du Mouton-Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille) ou encore du Château Cheval-Blanc 2001 (550 euros).

Des festins somptueux, préparés par le personnel et avec les moyens de l’Assemblée nationale, dans un décor tout aussi luxueux. « Verres en cristal, porcelaines, petites cuillères en or, chandeliers, vaisselles d’apparat » et compositions florales. […]

« Nous n’avons rien à nous reprocher », s’est défendu l’actuel ministre de la Transition écologique et solidaire, mercredi matin, sur France Inter, dénonçant un « article pamphlétaire ». Tout en reconnaissant que sa femme a bien « participé à l’organisation de ces dîners », François Goullet de Rugy (LREM) assure que les convives n’étaient « pas des amis ». A Mediapart, Séverine de Rugy a expliqué quant à elle que ces dîners avaient pour fonction de permettre à son époux de… rester connecter avec la société. Mais elle a aussi confirmé que les invités appartenaient bien, pour l’immense majorité, à son cercle « amical ».

Mediapart

Ce naufrage de Paris qu'a orchestré Anne Hidalgo
Enquête exclusive - République Démocratique du Congo : les millionnaires du chaos

Commentaires

X
Accueil
Menu