Plein ecran

« La Suisse, un pays de tentation pour taper un fourgon blindé »

08/07

Les braqueurs qui ont attaqué un fourgon blindé au Mont-sur-Lausanne (VD) ont su exploiter les failles importantes du transport d’argent en Suisse, un des plus vulnérables d’Europe, selon des braqueurs repentis.

Le véhicule utilisé pour l’attaque du 20 juin illustre à lui seul la préparation et la détermination des braqueurs. Les criminels ont soudé une énorme barre d’acier en forme de flèche à l’arrière d’une camionnette. Ce véhicule bélier a permis de percer un fourgon semi-blindé de Loomis, une entreprise spécialisée dans le transport de fonds. (…)

Selon des sources policières, la camionnette bélier a été repérée par des caméras automatiques sur l’autoroute entre Genève et Lausanne peu avant le braquage. Cet indice renforce la piste du grand banditisme français derrière l’attaque du Mont-sur-Lausanne. (…)

Le basculement de la criminalité française vers la Suisse peut expliquer ces chiffes. « En France, nous avons subi beaucoup d’attaques violentes dans les années 2000. Les autorités ont pris des mesures importantes, comme l’obligation d’être 3 employés dans les fourgons blindés et une meilleure formation. En Suisse, rien de tout cela », explique le délégué central CGT de Loomis France, Bengueche Kader. (…)

Toutes ces faiblesses sécuritaires sont malheureusement connues du grand banditisme. Mohamed Dja Daouadji a fait 10 ans de prison pour braquage. Pour ce criminel repenti : « la Suisse est un pays de tentation pour taper un fourgon blindé. En France, c’est devenu presque impossible d’attaquer des fourgons. Les équipes de braqueurs se sont redirigées vers la Suisse. » Ce Français de 47 ans a raconté sa vie dans un livre intitulé « J’étais braqueur de banques ». Cet ancien du grand banditisme souligne la plus grande vulnérabilité à ses yeux: « Le transport de fonds la nuit ne se fait plus en France. La nuit, c’est le terrain idéal pour les braqueurs. Pas de témoin, pas d’obstacle. C’est plus facile pour monter un coup ». (…)

 

RTS

Ivan Rioufol : "Le Pape préfère les migrants aux Européens (…) Il transforme l’Église catholique en une super-ONG à la Soros"
Mayenne (53) : les deux lycéens kosovars menacés d’expulsion ont eu leur bac

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu