Plein ecran

Sea-Eye : l’Alan Kurdi autorisé à accoster, Malte précise que les migrants seront immédiatement envoyés dans différents pays européens (MàJ)

07/07

07/07/19

L’Alan Kurdi, qui transporte 65 migrants, avait été interdit d’accoster en Italie. Malte vient de l’accepter, mais annonce qu’ils seront immédiatement envoyés dans différents pays européens.[…]

Malte, qui a tenu des discussions ce dimanche avec l’Union européenne et l’Allemagne, précise qu’aucun de ces migrants ne restera sur son territoire « étant donné que ce cas n’était pas de la responsabilité des autorités maltaises ». […]

500 migrants débarquent sans ONG

Pendant que l’attention médiatique s’est focalisée sur les bras de fer entre ces ONG et Matteo Salvini, concernant environ 150 migrants, ils sont plus de 500 autres étrangers à avoir débarqué depuis deux semaines sans encombre sur les côtes italiennes grâce à des bateaux suffisamment solides, révèlent des statistiques officielles.

Un voilier transportant 83 Pakistanais a accosté samedi soir à Taranto, dans les Pouilles (sud de l’Italie), en provenance de Turquie. Un autre navire avec 73 Pakistanais est arrivé dans la région début juin. […]

lexpress.fr


Les autorités maltaises ont empêché un navire humanitaire allemand, à bord duquel se trouvent 65 migrants, d’accoster sur l’île, ont-elles annoncé dimanche. « Ils n’ont pas l’autorisation d’entrer dans les eaux territoriales maltaises », a confirmé un porte-parole de l’armée à l’agence allemande DPA. […]

Sur Twitter, l’ONG Sea-Eye a alors annoncé que le navire changeait de direction et prenait la mer vers Malte. […]

« Nous sommes sûrs que Malte nous laissera accoster quand l’Allemagne et d’autres États membres se seront proposés pour accueillir les personnes à bord. Nous nous attendons à ce que Malte ne soit pas laissée seule avec cette responsabilité », a affirmé la porte-parole.

rtbf.be


05/07/19

[…]Et après le naufrage survenu hier au large des côtes tunisiennes avec 82 disparus, un autre dériveur chargé de 65 migrants a été secouru par le navire « Alan Kurdi » de l’ONG allemande Sea-Eye.

Direction Lampedusa

Ils ont été secourus dans les eaux internationales, à environ 34 milles nautiques (environ 63 kilomètres, ndlr) de la côte libyenne.

Déjà en début d’après-midi, le « Alan Kurdi » repartait à 7 nœuds en direction de Lampedusa.

Communications « politiques » difficiles

Dans la déclaration publiée par l’ONG « Sea-Eye » , qui gère « Alan Kurdi », les premières tentatives de communication avec les autorités libyennes ont échoué. Les centres de contrôle des secours de Tripoli, Rome, La Valette et Brême ont ensuite été informés.

Au début, le bateau a tenté d’échapper au navire « Alan Kurdi ». Apparemment, il craignait que ce soit un navire de la garde côtière libyenne. Puis, après s’être assuré qu’il s’agissait d’un navire humanitaire, il accepta le sauvetage.

Trois médecins de l’ONG ont soigné les 65 migrants, dont une femme. Seules de petites blessures pour certains d’entre eux.

Le bateau était approvisionné en carburant en quantité suffisante. Cependant, à bord, il n’y avait ni téléphone compatible GPS, ni autres aides à la navigation et au sauvetage. L’un des migrants à bord a déclaré avoir commencé la sortie en mer jeudi après-midi. Selon le rapport des sauveteurs, le bateau était en mer depuis plus de 12 heures. […]

it.euronews.com

L'ancien chef du renseignement allemand : "Je n’ai pas rejoint la CDU pour que 1,8 million d’arabes entrent en Allemagne"
Tour de France : Bruxelles privée des saucissons Cochonou

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu