Plein ecran

Le PS soupçonne LREM de détournement de fonds publics en vue des municipales

05/07

Dans une note à en-tête de l’Assemblée nationale datée du 21 juin, Jean-Marie Girier, le directeur de cabinet de Richard Ferrand, expose à Emmanuel Macron les moyens de dépecer le Parti socialiste. Ancien directeur de campagne du futur président de la République, Girier est une pièce maîtresse de la macronie. Après l’élection d’Emmanuel Macron, il avait été nommé au cabinet de Gérard Collomb au ministère de l’Intérieur. Chef de cabinet, place Beauvau, il travaillait surtout à structurer le parti présidentiel.
[…]

Le Point

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a dénoncé jeudi un « scandale » après la publication dans Le Point d’un courrier signé du directeur de cabinet de Richard Ferrand, Jean-Marie Girier, se proposant de créer une « task-force pour chasser les maires » PS. « C’est un scandale cette histoire », a affirmé Olivier Faure à l’Agence France-Presse. Le député de Seine-et-Marne dénonce en premier lieu un « détournement de fonds publics », Jean-Marie Girier ayant rédigé « ès qualités », en tant que membre du cabinet du président de l’Assemblée nationale, une note qui « pose une stratégie pour les municipales ».

« Quelqu’un utilise son temps de travail à l’Assemblée nationale pour réfléchir à autre chose qu’au bon fonctionnement de l’Assemblée nationale », a protesté Olivier Faure, soulignant que des enquêtes ont été ouvertes au Parlement européen « pour des faits similaires ».
[…]

Le patron du PS a également rappelé que Jean-Marie Girier était déjà mis en cause dans une enquête préliminaire ouverte à Lyon pour détournement de fonds publics, sur le rôle de la métropole et de la Ville de Lyon dans la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Le Point


04/07/2019

Prenant exemple sur les enquêtes judiciaires visant le Rassemblement national, le leader socialiste accuse implicitement LREM de détournement de fonds publics. “Au Parlement européen le RN est mis en examen pour détournement de fonds publics parce que ses collaborateurs parlementaires étaient utilisés à des fins partisanes sans rapport avec l’Assemblée”, explique-t-il sur Twitter, demandant au président de l’Assemblée Richard Ferrand de faire la lumière.

Dans un autre message, il poste une note écrite par Jean-Marie Girier à destination de l’Élysée dans lequel le nom d’autres conseillers sont mentionnés. “Où l’on découvre que les membres des cabinets ministériels servent à d’autres missions que celles pour lesquelles ils sont payés”, dénonce Olivier Faure.

Au-delà de cette note, c’est le fait que le collaborateur de Richard Ferrand participe à des activités partisanes et non en lien avec l’Assemblée nationale qui est dénoncé.

[…]

L’article dans son intégralité sur le HuffPost

 

Marseille. Un homme tué par balles
Paris : ces migrants qui apprennent l'apiculture sur les toits pour s'intégrer

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu