Plein ecran

Bradford (Royaume-Uni): « La communauté » souhaite que le « Greedy Pigs » change de nom… et de carte

28/06

La propriétaire du restaurant a refusé de changer le nom de son établissement après avoir été informée que «c’était une erreur, dégoûtant, honteux et offensant» dans une lettre anonyme.

Shelly Harper, qui dirige le bar à sandwich Greedy Pigs [les cochons gourmands] et un autre restaurant sur Paley Road, a pris la parole après avoir reçu cette lettre qui l’inquiète, la semaine dernière.

Depuis, elle a été partagée sur les médias sociaux, ce qui a amené les gens à s’en prendre à son message.

La lettre dit:

« Je vous écris pour vous informer que, dans l’ensemble de la communauté, nous sommes extrêmement préoccupés par le nom de votre commerce et par le panneau d’affichage. Le nom Greedy Pigs est extrêmement mal, dégoûtant, honteux et offensant pour les passants et la communauté.

S’il vous plaît, changez immédiatement le nom de votre boutique pour autre chose qui ne soit pas choquant. Il n’est pas nécessaire d’appeler cela des Cochons Gourmands.

Utilisez votre bon sens. Ce n’est pas comme ça que vous devriez nommer un magasin. Dans les communautés, tout le monde ne croit pas à la même chose que vous et tout le monde n’est pas d’accord ni n’apprécie les noms stupides comme celui que vous affichez en devanture de votre magasin.

La première chose à faire est donc de changer ce nom stupide du panneau d’affichage de la boutique et de vous débarrasser des images des cochons. Tout le monde ne trouve pas que le nom Greedy Pigs ou les images de porcs soit agréable et que tout le monde ne consomme pas de porc ni de produits dérivés. »

 

[l’auteur de] La lettre, signée -Cordialement, la communauté- poursuit sa diatribe et prodigue ensuite ses conseils sur la manière d’améliorer l’usage des aliments «afin d’attirer les clients [adeptes] d’un régime halal ou/et d’un régime végétarien

Mlle Harper, 45 ans, a ouvert ce restaurant depuis 16 mois, dit avoir reçu une lettre similaire quelques mois après son ouverture, mais elle s’était tue.

Elle explique avoir reçu cette deuxième lettre dans un contexte où de jeunes hommes asiatiques [en Angleterre: « asiatique » et l’adjectif mainstream pour évoquer les membres de la communauté pakistanaise] passaient devant elle et lui lançaient des propos injurieux. Elle a donc pris la décision de le signaler à la police par crainte que quelque chose d’autre se produise.

« Je me sens vraiment bouleversée », a-t-elle dit. « Je suis dévastée: je souhaite la bienvenue à tout le monde. Je me fiche de la religion, de la couleur des gens… je m’entends avec tout le monde ou j’essaie de le faire. »

« Ma clientèle est très diverse. C’est bouleversant parce que ce n’est qu’un nom »

[…]

« Je ne veux exclure aucun groupe ou communauté, je ne veux bannir personne ni contrarier qui que ce soit… je veux juste pouvoir gérer mon entreprise en paix et je sais que ce n’est qu’une petite partie des gens, ce n’est pas toute une communauté. »

« C’est juste un petit groupe de personnes qui ont choisi de faire cela, mais c’est blessant et cela peut être très inquiétant quand je suis seule. Tout le monde est le bienvenu chez moi et j’essaie toujours d’accueillir les gens partout où je le peux. »

Mlle Harper est décidée et ne changera pas le nom.

« Je ne vois pas pourquoi je devrais. Je ne m’attends pas à ce que quelqu’un d’autre change », a-t-elle déclaré. « Nous avons tous nos propres croyances et c’est bien, mais vos convictions ne doivent pas être imposées à qui que ce soit. »

[…]

Un porte-parole de la police de West Yorkshire a déclaré: « Un incident de haine [En Angleterre, cela fait référence aux délits et crimes racialement et/ou religieusement motivés] a été enregistré concernant cette affaire et de nouvelles enquêtes sont en cours. »


Traduction Fdesouche d’un article de The Telegraph And Argus

The Telegraph & Argus est un quotidien de Bradford, Angleterre. Fondé en 1868, le journal était un journal grand format jusqu’en 1989, date à laquelle il est devenu un tabloïd. Le journal est propriété du groupe Newquest


 

Argentine : un Français déséquilibré menace de faire exploser une bombe sur un vol d'Air France à Buenos Aires
General Electric : l’homme qui supprime 1000 emplois est un haut fonctionnaire en disponibilité

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu