Plein ecran

Marseille: Le diocèse réclame l’expulsion des migrants du squat de Saint-Just (MàJ : la justice octroie un délai de 6 mois aux migrants)

19/07

19/07/2019

Le diocèse de Marseille, propriétaire des lieux, avait demandé en mai leur expulsion, se considérant «otage» de la situation.

Les quelque 200 migrants occupant depuis 7 mois un bâtiment désaffecté du diocèse de Marseille n’en seront pas délogés avant décembre, suite à une décision de justice leur octroyant un délai de 6 mois, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. (…)

Début avril, le département et l’Etat avaient mis en œuvre l’hébergement des occupants. Certaines familles ayant fait le choix de rester sur place, le diocèse n’avait pas récupéré ses locaux qu’il prévoyait de vendre à un institut de formation. D’autres mineurs arrivés après cette date étaient venus occuper à leur tour la vieille bâtisse. (…)

 

20 Min19utes

 


27/06/2019

  • Les 200 occupants du squat du 59, avenue de Saint-Just, à Marseille, sont menacés d’expulsion. Le propriétaire de l’immeuble, le diocèse, les poursuit en justice, ce jeudi.
  • Les associations qui défendent les migrants espèrent obtenir un nouveau report de l’audience, afin de gagner du temps.C’est peut-être une légende, mais cela rassure les militants du collectif 59 Saint-Just : il paraît que depuis son bureau, la présidente du conseil départemental Martine Vassal (LR) voit les banderoles qui ornent la façade du bâtiment squatté. « Refugees welcome », « Non aux expulsions » ou « SOS mineurs exilés ! Martine Vassal hors la loi. » Un rappel « grâce auquel elle ne peut pas nous oublier », assure une militante, très en colère contre le Conseil départemental​ (qui n’a pas donné suite aux sollicitations de 20 Minutes).
Bordeaux (33) : ses "amis" la séquestrent et la prostituent pendant ses vacances
Cameroun : un réfugié, futur ingénieur, rêve de créer des véhicules 100 % camerounais, en travaillant chez les Blancs

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu