Plein ecran

La journaliste Emmanuelle Ducros a-t-elle été rémunérée par des lobbys de l’industrie agro-alimentaire ?

27/06

 

Vous posez cette question alors que la journaliste de l’Opinion, Emmanuelle Ducros, est accusée sur Twitter de faire des «ménages» pour des lobbys de l’industrie agroalimentaire, et s’en défend. Les «ménages» sont ces prestations rémunérées où les journalistes mettent le temps d’une heure ou d’une journée leur notoriété, ou leur expertise, au service d’une marque ou d’une association. Plus précisément : Emmanuelle Ducros, qui couvre notamment le secteur de l’agriculture, est accusée ici de faire des ménages pour des groupes de l’industrie agroalimentaire. Elle est, également, et ce depuis plusieurs mois au cœur d’une vive bataille sur la question du glyphosate, sur laquelle s’opposent publiquement, sur Twitter, plusieurs journalistes.

Pour résumer sommairement cet affrontement, nous avons d’un côté Elise Lucet (France 2), Tristan Waleckx (France 2) et Stéphane Foucart (le Monde) qui alertent, à travers leur travail, sur les dangers du glyphosate. Et de l’autre, Emmanuelle Ducros et Géraldine Woessner (Europe 1), qui dénoncent ces discours alarmistes sur le même sujet, alimentant selon elles une psychose irrationnelle.

Les deux camps se livrent, depuis des mois, une guerre acharnée sur Twitter. Ils s’étaient déjà affrontés en ligne après la diffusion, en janvier dernier, d’une enquête d’Envoyé spécial sur le glyphosate (CheckNews avait alors tenté de départager les deux parties). Pour illustrer cet affrontement, le Point a d’ailleurs publié la semaine dernière un article intitulé «Géraldine Woessner et Emmanuelle Ducros : le cauchemar d’Elise Lucet».

Le Parti démocrate italien récolte des fonds pour payer l'amende et les frais de justice du SeaWatch
Sannois (95): tentative d’homicide au foyer Adoma

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu