Plein ecran

Trois nouvelles interpellations dans l’affaire de Magnanville

25/06

Les enquêteurs cherchent toujours à savoir comment a été ciblé le couple de policiers assassiné à son domicile des Yvelines en juin 2016 par un terroriste.

[…]

Les personnes arrêtées sont des membres de l’entourage d’Abballa, ainsi que du complice présumé Mohamed Lamine Aberouz : ils résident dans le même secteur géographique que les suspects, aux Mureaux et à Mantes-la-Jolie.

[…]

Le Parisien 


NDLR

Affaire dite « de Magnanville »: qui est Larossi Abballa ?

L’assassin est Larossi Abballa, Français d’origine marocaine né le 28 mars 1991 à Meulan-en-Yvelines. Musulman pratiquant, il réside dans le quartier du Val Fourré de Mantes-la-Jolie, où au moment de l’attentat il vit toujours, semble-t-il, chez ses parents, retournés au Maroc. Cadet d’une fratrie de quatre, il entame après le collège un BEP électronique qu’il ne valide pas. Il tombe dans la petite délinquance et est condamné à plusieurs reprises : en 2008 pour conduite sans permis et refus d’obtempérer ; en 2010, pour vol avec effraction et recel (157  dans la caisse d’un salon de coiffure). Avec ses compagnons, il participe fin 2010 à plusieurs entraînements religieux et sportifs dans des parcs du Val-d’Oise et de Seine-Saint-Denis, s’entraînant même à égorger des lapins. Il tente un CAP constructeur de route mais ne trouve pas d’employeur. Grâce à la mission locale, il décroche un contrat en alternance comme magasinier chez Renault.

Le 14 mai 2011, il est incarcéré car soupçonné d’« association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Lors d’une perquisition au domicile de ses parents, les policiers retrouvent un agenda avec une liste de cibles potentielles dans son département des Yvelines (commissariats, mosquées et lieux touristiques).

Le 30 septembre 2013, le tribunal correctionnel de Paris le condamne à trois ans de prison, dont six mois avec sursis. En raison de son prosélytisme islamiste radical, il est transféré dans plusieurs maisons d’arrêt différentes au cours de sa détention où il achève de se radicaliser comme le signalent les services de renseignement pénitentiaire de la maison d’arrêt d’Osny.

Il est libéré le 30 septembre 2013, ayant effectué l’intégralité de sa peine en détention provisoire. Il fait après sa sortie l’objet d’une surveillance de la SDAT (mis sous écoute, fiché S). En 2015, il crée une petite entreprise de livraison nocturne de sandwiches halal, Doctor Food.

[…]

Le 13 juin 2016 il assassine Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider

 

Nancy (54): un homme grièvement blessé "poignardé dans le dos"
Mali : un hélicoptère français de l’opération Barkhane abattu par les jihadistes

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu