Plein ecran

Légalisation du cannabis : les dealers n’en veulent pas

23/06

[…]

Alors que s’ouvre le grand débat sur la légalisation de cette drogue en France, pays où l’on compte le plus grand nombre de fumeurs de joints en Europe, les dealers des cités toulousaines n’ont qu’une obsession : continuer le business. «La légalisation ? Non, nous on est contre !», lâche un jeune trafiquant des Izards. Ici, l’argent circule de main en main sur les différents points de deal ravitaillés à toute heure autour de la rue des Chamois. Si vous n’êtes pas acheteur de produit stupéfiant, mieux vaut passer votre chemin. Le quidam qui s’intéresse d’un peu trop près au trafic est aussitôt fouillé. «Pas de micros ? Sors ton téléphone. Y a pas une appli en marche ? Tu vois, ici, on est plutôt cool, mais vaut mieux pas rester…»

[…]

À Arnaud-Bernard, quartier du centre-ville et haut lieu de la contrebande organisée, les vendeurs de clopes et de paradis artificiel sont très vite repérés. «Cigarettes, chichon…», lance un vendeur, près d’un bar où tous ses acolytes sont attablés. «Légalisation ? Non… Y a rien à dire…» Deux véhicules de police arrivent sur la place et la ribambelle de trafiquants s’éloignent comme une volée de moineaux vers les ruelles adjacentes. À Toulouse, le business de la drogue génère des revenus considérables faisant vivre des familles entières dans les cités dites «en zone de reconquête républicaine». Dernièrement, la sûreté départementale a démantelé un point de deal, dans le quartier du Mirail, qui pouvait rapporter jusqu’à 20 000 € par jour, par la vente du cannabis et de la cocaïne. Vecteurs d’une criminalité qui monte en puissance avec des règlements de comptes récurrents et d’une délinquance qui se durcit, ces trafics irriguent toute une économie souterraine. Mais pour ce policier de terrain, «la légalisation du cannabisen France, reportage sur un point de deal dans le quartier des Izards, à Toulouse, plaque tournante du trafic de drogue. Ici, les petites mainsdu trafic peuvent gagner plus de 100 € par jour.

[…]

L’article dans son intégralité sur La Dépêche

Attentat de Nice: 53 millions d'euros ont été versés aux 2256 victimes de Mohamed Lahouaiej Bouhlel
France Télévision envisage de produire des films d'animation pour "chasser les idées reçues sur l’islam"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu