Plein ecran

Non, “Gros” n’est pas une expression francilienne mais vient bien du parler lorrain

Juin
2019

C’est la polémique qui déchire les médias parisiens en cette mi-juin 2019. Selon deux quotidiens nationaux, l’expression « gros » qui sert d’exclamation de fin de phrase, chère à tous les Lorrains, prendrait ses origines dans le bassin parisien. Faux, on vous explique pourquoi.

La polémique enfle, il est vrai qu’elle est cruciale. Tout est parti d’un article de Vincent Mongaillard, du Parisien, paru le 17 juin 2019, intitulé « Filles comme garçons, pourquoi nos ados s’appellent tous «frère»! » Dans cet article, le journaliste détaille la mode linguistique qui consiste, chez les jeunes, à placer dans toutes leurs phrases le mot « frère » en guise de ponctuation.

Qu’ils s’adressent à des filles, des garçons, l’usage est rentré dans les moeurs adolescentes. Par extension, et en conclusion de son article, le reporter précise qu’une alternative à « frère » est en train de prendre le pas sur l’expression. « Gro » serait un diminutif de « negro », je cite « dénué de connotation raciste et injurieuse ».

« Lancé en Seine-Saint-Denis, « gro » s’est aujourd’hui largement répandu et dépasse sa dimension ethnique.
– Vincent Mongaillard, journaliste au Parisien »

Vous avez bien lu : lancé en Seine-Saint-Denis? La bonne blague.

Contre-attaque de « Libération »
Vu de la Lorraine, on s’amuse à voir les Parisiens s’écharper. D’autant qu’ils ont tous tort, n’est-ce pas? Le 19 juin 2019, le journaliste Balla Fofana prend sa plume pour démonter la théorie, je cite « farfelue », de son confrère du Parisien. Son article paru dans Libération « Non, l’expression «gros» ne vient pas du mot «négro» mais plutôt du banditisme » est une réponse à l’article précédent. […]

France 3

Pour Facebook et les juges de Brême (All.), appeler les réfugiés des "pépites", c'est un "discours de haine"
Série télé : "Le Grand Bazar" sur M6 : Bienvenue chez les Rousseau-Bensaïd

Commentaires

X
Accueil
Menu