Plein ecran

Lyon : les vélos en libre-service victimes d’une vague de vandalisme sans précédent et grandissante

Juin
2019

À Lyon, ville pionnière du vélo en libre-service, les Vélo’v sont victimes d’une vague de vandalisme d’une violence sans précédent. Le phénomène a commencé en avril et monte en puissance dans des proportions inquiétantes. Des bandes de jeunes ont pris l’habitude de foncer à scooter sur les vélos rouges alignés dans les stations ou encore de les fracasser à coups de pied jusqu’à les rendre inutilisables.

Au début du phénomène, les vélos étaient aussitôt remis en état et remplacés par l’exploitant JCDecaux, mais, dès le lendemain, les bandes revenaient sur les lieux et s’en donnaient de nouveau à cœur joie. « Ils sont âgés de 12, 13, 14, 15 ans au maximum », explique Pascal Chopin, directeur régional de JCDecaux, « agissent en plein jour, à visage découvert, à la sortie des collèges et avec une violence inouïe ». Des enseignants de collège sont même tombés à plusieurs reprises à Villeurbanne sur ces scènes de violence et y ont reconnu leurs élèves. « Ils étaient dans nos classes il y a quelques années et nous n’avons pas réussi à les dissuader, confie l’un d’eux. C’est un échec éducatif qui nous consterne. »

« Nous avons bien connu quelques actes de délinquance au début des années 2010, mais ils n’étaient pas du tout de même nature. On avait plutôt affaire à des jeunes qui sortaient de soirée après le service de transports en commun, n’avaient pas d’abonnement et arrachaient un vélo pour rentrer chez eux, se souvient Pascal Chopin. Aujourd’hui, on est vraiment dans de la violence gratuite. »

Pris au dépourvu par cette situation inédite sur un réseau qui compte pourtant 32 villes dans le monde, JCDecaux a pris la décision de fermer les premières stations ciblées par les vandales, à Villeurbanne ou encore dans le 7e. Mais le phénomène s’est propagé pour arriver à une vingtaine d’arrachages par jour. 1 200 vélos sont aujourd’hui endommagés ou carrément détruits sur les 4 000 du parc de l’agglomération lyonnaise, mettant JCDecaux dans l’incapacité de réparer et de remplacer au même rythme que leur détérioration.
[…]

Le Point

Saint-Denis (93) : une chaîne humaine devant l’école pour déloger les dealers (MàJ : Pascal Praud tombe de l'armoire)
Incendie de Notre-Dame : de sérieux éléments à charge contre la Direction Régionale des Affaires Culturelles

Commentaires

X
Accueil
Menu