Plein ecran

Saint-Denis (93) : Baptiste, jeune professeur frappé et volé devant son établissement, s’apprête à jeter l’éponge

20/06
[…] Baptiste Vanhee s’apprête aujourd’hui à jeter l’éponge, quatre mois après avoir subi une violente agression aux portes du collège de La Courtille […] Il porte encore une attelle à la main gauche – une fracture à la base du pouce qui pourrait lui valoir d’être opéré bientôt. […]

« Je suis en colère contre mes quatre agresseurs […] Mais je ne peux m’empêcher de remettre ces violences dans un contexte plus global. Je suis en colère contre l’institution scolaire et les politiques publiques qui détruisent ces quartiers populaires. Notre collège, pourtant classé REP + [NDLR : réseau d’éducation prioritaire renforcé] manque aussi de moyens. Il n’y a pas de médecin scolaire. Les élèves en difficulté ne reçoivent pas l’aide nécessaire, ils décrochent, deviennent perturbateurs […]

[…] Je ne peux plus enseigner dans un climat aussi difficile. […] Cette agression a été un accélérateur. J’ai travaillé dans des conditions anormales. […] J’ai subi les micro-agressions du quotidien. Les élèves se parlent mal entre eux, nous parlent mal. J’avais l’impression qu’un établissement scolaire était un sanctuaire. […] Mais au lycée Paul-Eluard, nous avons été confrontés à des intrusions, des règlements de comptes dans l’enceinte même de l’établissement. […] »

Le Parisien

Merci à Mala

L'enquête parlementaire choc sur les services publics face aux islamistes (MàJ)
Non, un "Britannique" n'a pas été condamné pour avoir fabriqué "une" arme avec une imprimante 3D

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu