Plein ecran

Saint-Lô (50): une famille tchétchène sans hébergement, la préfecture répond

18/06

Le Collectif saint-lois d’aide aux migrants s’est rendu ce lundi 17 juin 2019 à la préfecture de la Manche afin de trouver une solution d’hébergement pour une famille tchétchène. Selon la préfecture, cette famille « a vocation à quitter le territoire », sa demande d’asile ayant été rejetée dès février 2019.

Quatre membres du Collectif saint-lois d’aide aux migrants se sont retrouvés à la préfecture de la Manche, ce lundi 17 juin 2019, pour épauler une famille tchétchène de Géorgie (un homme, son épouse enceinte de deux mois et demi et leur petite fille de quatre mois et demi), sans hébergement pour la nuit.

[…]

« Cette famille a vocation à quitter le territoire », souligne Fabrice Rosay, secrétaire général de la préfecture de la Manche. « Ces personnes ont effectivement fait une demande d’asile, rejetée par l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). La décision leur a été notifiée en février 2019. On a pris début avril la décision d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). » La famille avait alors « 30 jours pour prendre ses dispositions pour partir », sachant, ajoute Fabrice Rosay, que lorsqu’une OQTF est signifiée, les services de l’État indiquent aux migrants « qu’ils peuvent solliciter l’Office français d’immigration et d’intégration pour une aide au retour.  Début mai, les trente jours étant écoulés, nous avons pris la décision de mettre un terme à la prise en charge de l’hébergement. »

[…]

Ouest France

Dans la vallée de Saint-Amarin (68), les feux de la Saint-Jean en voie d'extinction ?
Lille : plusieurs restaurants confient leurs cuisines à des chefs réfugiés

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu